Les taux fixes continuent leur ascension

La Banque centrale du Luxembourg a dévoilé l’évolution des taux pour le mois de juillet. Ça grimpe toujours pour des taux fixes.

Le taux d’intérêt fixe sur des crédits immobiliers accordés aux ménages a progressé de 30 points de base entre juin et juillet pour s’établir à 2,56 % en juillet 2022. Le volume mensuel des créances nouvellement accordées entre ces deux périodes s’est contracté de 42 millions d’euros en comparaison mensuelle pour atteindre 340 millions d’euros en juillet 2022.

En éboulis annuel, le taux a progressé de 118 points de base, tandis que le montant des crédits accordés s’est contracté de 238 millions d’euros. Sur des durées plus longues, des crédits immobiliers avec une fixation élémentaire du taux d’une durée supérieure à 10 ans ont progressé de 27 points de base pour s’établir à 2,57 % en juillet 2022. Le volume mensuel de ces créances nouvellement accordées s’est contracté de 27 millions d’euros en comparaison mensuelle pour atteindre 279 millions d’euros en juillet 2022.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

En éboulis annuel, le taux a progressé de 111 points de base tandis que le montant des crédits accordés s’est contracté de 141 millions d’euros. Il est important de noter, souligne la BCL, que ce taux inclut des périodes de fixation initiades de taux supérieures à 10 ans et qu’il est calculé sur la base d’un échantillon de banques.

Le taux indiqué pour la période de fixation élémentaire est une moyenne pondérée prenant en compte des volumes des prêts octroyés. des taux sur des prêts avec des périodes de fixation initiades très longues, par exemple 30 ans, peuvent donc être largement plus élevés que le taux moyen pondéré indiqué.

Le taux d’intérêt variable des crédits immobiliers accordés aux ménages est resté stable à 1,34 % en juillet, soit le même taux qu’en juin, tandis que le volume des crédits nouvellement accordés a augmenté de 81 millions d’euros durant le mois de juillet pour s’élever à 418 millions d’euros, par rapport à 337 millions en juin. En comparaison annuelle, le taux a progressé de 3 points de base tandis que le volume des nouveaux contrats a augmenté de 123 millions d’euros.

Moins de crédits à la consommation

Le taux d’intérêt sur des crédits à la consommation, dont la période de fixation élémentaire du taux est supérieure à un an et inférieure ou égale à cinq ans, a progressé de 39 points de base entre juin et juillet pour s’établir à 3,34 % en juillet 2022 tandis que le volume d’activité a diminué de 5 millions pour atteindre 26 millions d’euros. En rythme annuel, le taux d’intérêt a progressé de 77 points de base tandis que le volume d’activité a diminué de 2 millions.

Le taux d’intérêt variable sur des crédits d’un montant inférieur ou égal à un million d’euros s’est contracté de 3 points de base sur une base mensuelle à 1,31 % en juillet 2022 contre 1,34 % en juin. Le volume de ces crédits nouvellement accordés a diminué de 189 millions d’euros pour s’établir à 576 millions d’euros en juillet, contre 765 millions en juin. En comparaison annuelle, ce taux a diminué de 5 points de base et le montant des crédits nouvellement accordés s’est affaissé de 200 millions d’euros.

Le taux d’intérêt variable pour des crédits d’un montant supérieur à un million d’euros a progressé de 9 points de base sur un mois pour s’établir à 1,15 % en juillet 2022, contre 1,06 % en juin. Le volume de ces crédits nouvellement accordés s’est contracté de 404 millions d’euros en comparaison mensuelle pour s’élever à 3 275 millions d’euros en juillet 2022, contre 3 679 millions en juin. En comparaison annuelle, ce taux a progressé de 15 points de base tandis que le montant des crédits accordés a diminué de 3 millions d’euros.

des taux d’intérêt, notamment pour des crédits immobiliers, ne cessent d’augmenter depuis le début de l’année pour retrouver des niveaux d’il y a cinq ans. Et ce n’est pas terminé. Rattrapée par une inflation succès et persistante, la Banque centrale européenne (BCE) a accéléré la semaine dernière le resserrement de sa politique monétaire en décidant d’une hausse de ses taux d’intérêt d’une ampleur inédite. Le conseil des gouverneurs de l’institution monétaire a décidé de relever ses taux directeurs de 75 points de base, une première en deux décennies d’existence.

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas