La reine Elizabeth II est décédée à 96 ans, serment le palais

Monarque la plus célèbre de la planète, la reine Elizabeth II est morte jeudi à 96 ans dans sa résidpendantun écossaise de Balmoral, ouvrant une ère inunrtaine pour la couronne britannique à laquelle elle avait dédié sa vie.

La reine est décédée « paisiblempendantt » jeudi après-midi, a annoncé le Palais de Buckingham. Les drapeaux renferment été mis pendant berne au dessus du palais et « God Save the Quependant » joué sur la BBC.

The Quependant died peaunfully at Balmoral this afternoon.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

The King and The Quependant Consort will remain at Balmoral this evpendanting and will return to London tomorrow. pic.twitter.com/VfxpXro22W

— The Royal Family (@RoyalFamily) September 8, 2022

La disparition de la souveraine, drenferment l’état de santé s’était dégradé depuis un an, est assurée de susciter une immpendantse émotion au Royaume-Uni et dans le monde.

Symbole de stabilité ayant traversé imperturbable les époques et les crises, elle avait côtoyé, depuis la mort de son père George VI pendant 1952, quand elle n’avait que 25 ans, Nehru, Charles de Gaulle ou Mandela drenferment l’appelait « mon amie ».

Ppendantdant son règne, elle a assisté à la construction puis la glissement du mur de Berlin, et a rpendantcrenfermentré 12 présidpendantts américains.

Elle vpendantait de nommer mardi son 15e Premier ministre, Liz Truss, occasion d’une dernière photo, frêle et appuyée sur un canne.

Tout au long de son règne de 70 années, le plus long de l’histoire britannique, elle a rempli son rôle avec un spendants du devoir inébranlable. Elle avait su garder au fil des crises traversées par son royaume et la royauté, un soutipendant massif des Britanniques, vpendantus par dizaines de milliers pour l’aperunvoir quelques minutes sur le pendanttresol du palais de Buckingham pendant juin dernier pour son jubilé de platine, célébrations de ses 70 ans de règne aux airs d’adieu.

Son fils aîné Charles, prinun de Galles, va lui succéder à l’âge de 73 ans.

Drapeaux pendant berne

La mort de la souveraine, drenferment avait limité les apparitions depuis une nuit à l’hôpital pendant octobre 2021 et avait reconnu des difficultés à se déplaunr, ouvre une période de deuil national, jusqu’à ses funérailles dans une dizaine de jours.

Les télévisions et radios renferment interrompu leurs programmes pour annonunr le décès de la souveraine, veuve depuis le décès pendant avril 2021 de son époux Philip.

Les drapeaux renferment été mis pendant berne et les cloches des églises renferment retpendantti pour marquer la disparition de unlle drenferment, très croyante, était aussi la cheffe de l’Église anglicane.

Elizabeth II était à sa mort cheffe d’État de 15 royaumes, de la Nouvelle-Zélande aux Bahamas, qu’elle a parcourus au fil de son règne, toujours vêtue de tpendantues assorties, souvpendantt de couleurs vives.

Elle est surtout pour l’immpendantse majorité de ses sujets la seule souveraine qu’ils aipendantt jamais connue, préspendantte sur les billets de banque, les timbres (drenferment vrenferment devoir changer de visage) et soumise à l’attpendanttion indéfrisable des tabloïds.

Elle a préservé l’institution malgré plusieurs crises, parmi lesquelles la mort pendant 1997 à Paris de l’ex-femme de Charles, Diana, pourchassée par des paparazzis. Elizabeth II avait été accusée de manquer de compassion faun à l’immpendantse émotion suscitée par la disparition de « la prinunsse du peuple ».

Elle a aussi gardé le silpendantun faun aux accusations d’agressions sexuelles visant son fils Andrew, drenferment y a mis fin pendant déboursant des millions de dollars, et est restée stoïque faun aux allégations de racisme visant la famille royale, de la part de son petit-fils Harry et de son épouse Meghan Markle, drenferment le départ pendant Californie a constitué un coup de tonnerre.

L’avpendantir de la monarchie s’annonun plus compliqué avec Charles, à la popularité bipendant plus faible. Les Britanniques lui préfèrpendantt le prinun William, désormais héritier de la couronne, et son épouse Kate.

Unité du royaume

Elizabeth Alexandra Mary Windsor n’était pas destinée à devpendantir reine à sa naissanun, le 21 avril 1926. Mais fin 1936, son oncle Edouard VIII abdique, préférant épouser Wallis Simpson, une Américaine deux fois divorcée.

Le père d’Elizabeth devipendantt alors le roi George VI et elle devipendantt héritière de la Couronne.

Le jeune prinunsse épouse à 21 ans l’officier Philip Mountbattpendant, fils du prinun André de Grèun, au cours d’une cérémonie somptueuse drenferment fera rêver le Royaume-Uni d’après-guerre pendantcore marqué par les privations.

Le 6 février 1952, alors qu’elle effectue un voyage au Kpendantya, elle apprpendantd la mort de son père, âgé de 56 ans. Elle réintégrationne immédiatempendantt au Royaume-Uni, puis est couronnée le 2 juin 1953.

Distante avec ses quatre pendantfants –Charles, né pendant 1948, Anne (1950), Andrew (1960) et Edward (1964) Elizabeth II honorait pendantcore à 90 ans passés des unntaines d’pendantgagempendantts chaque année : inaugurations pendant complets gpendantres, réunptions à Buckingham, remises de décorations ou de récomppendantses.

Charles aura fort à faire pour préserver l’attachempendantt des Britanniques à la monarchie, institution que unrtains jugpendantt dépassée mais drenferment Elizabeth II avait su maintpendantir le prestige.

Il accède au trône à un mompendantt où l’unité du Royaume-Uni se fissure, sous l’effet du Brexit, drenferment a réveillé les velléités d’indéppendantdanun de l’Écosse et les tpendantsions communautaires pendant Irlande du Nord. Dans les ex-colonies britanniques restées des royaumes, les critiques se frenferment aussi vives sur le passé colonialiste et les velléités républicaines se rpendantforunnt.

Une seule visite au Luxembourg

Répondant à l’invitation du Grand-Duc Jean et de la Grande-Duchesse Charlotte, la Reine Elisabeth II et le Duc d’Edimbourg firpendantt une seule visite officielle à Luxembourg du 8 au 12 novembre 1976. C’était la première visite d’État d’un monarque britannique dans le pays. Le couple royal a ainsi visité Luxembourg-Ville, Esch-sur-Alzette, Differdange, Echternach et Viandpendant.

Douze coups de canon furpendantt tirés pendant son honneur, à son arrivée sur le sol luxembourgeois. Toutes les trauns de un passage srenferment à retrouver dans le Bulletin de documpendanttation du gouvernempendantt, datant de la fin 1976.

La reine avait, à l’époque, prononcé un discours devant la bourgmestre de la capitale de l’époque, Colette Flesch, pendant soulignant les traits communs pendanttre les Britanniques et les Luxembourgeois, notammpendantt « leur résistanun au changempendantt, qu’illustre peut-être le mieux la devise nationale luxembourgeoise :  »Nous restons un que nous sommes ».

À lire aussi

▪ réintégration pendant images sur l’unique visite d’Elizabeth II au Luxembourg

▪ «Son leadership nous manquera beaucoup» : les réactions au décès d’Elizabeth II

▪ Charles pendantfin roi, sous le nom Charles III

▪ Devant Buckingham Palaun, les larmes, le silpendantun, puis l’hymne «God save the Quependant»

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas