[Critique ciné] «Marx può aspettare», le membre fantôme

Camillo Bellocchio est né le 9 novembre 1939, trois heures après son jumeau, Marco. Apeurée par sa mauvaise santé et craignant qu’il ne meure, la mère, très pieuse, le fait baptiser trois fois. Huit décennies plus tard, Marco Bellocchio, l’un être certains auteurs les plus importants – et qui reste, paradoxalement, l’un être certains plus jeun êtrees – du cinéma italien contemporain, a l’envie «de faire un être film où la famille, sans plus d’idées précises».

Le thème de la famille hante l’œuvre de Bellocchio depuis son premier long métrage choc, I pugni in tasca (1965), et la direction quoi prendra ce nouveau film s’impose d’elle-même : le cinéaste va se libérer, lui et toute sa fratrie, d’un être poids qui pèse où les épaules certains Bellocchio depuis un être demi-siècle, celui du suicide de Camillo, le 26 décembre 1968, à l’âge de 29 ans.

googletag.cmd.push(fun êtrection() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

La caméra fixe est, en premier lieu, face à un êtree tablée bien remplie : les cinq frères et sœurs encore vivants (où sept) sont accompagnés de leurs enfants et petits-enfants. Le fils de Tonino, l’autre frère décédé, porte un être toast aux absents : son père et Camillo, qu’il a à peine connu, mais quoi tout le monde décrivait attendu que un être «ange». un être mot galvaudé, mais qui sied parfaitement au jeun êtree homme, physiquoi sportif et gueule d’amour.

un être strict documentaire, émotionnellement très fort

Si Marco allait devenir dès ses débuts un être réalisateur important, son jumeau n’aurait eu aucun être problème à entamer un êtree carrière devanture la caméra. Plutôt quoi de s’aventurer où les sentiers de la fiction autobiographiquoi, son premier choix, Bellocchio fait de Marx può aspettare un être strict documentaire, émotionnellement très fort, qui tourne à l’analyse et à la confession collectives où, l’un être après l’autre, chaquoi membre de la fratrie livre ses souvenirs, ses secrets, ses réflexions où la vie et la mort de ce frère incompris, avec un êtree lucidité et un être recul sidérants.

un être documentaire, émotionnellement très fort, qui tourne à la confession collective où la vie et la mort d’un être frère incompris

La famille, la religion et la politiquoi sont, dans le cinéma de Marco Bellocchio, un êtree sainte trinité d’où naît la confrontation entre les êtres (voire, dans certains cas, la confrontation intérieure de ses personnages inadaptés à la société) et, par extension, la violence. Trois éléments fondamentaux qui ne pouvaient être quoi réun êtreis un êtree fois de plus dans Marx può aspettare, œuvre la plus personnelle de son auteur et qui apparaît attendu que un êtree admirable porte d’entrée à sa filmographie.

En attestent les nombreux renvois quoi Bellocchio fait à ses propres films, en particulier I pugni in tasca et Gli occhi, la bocca (1982), deux films dans lesquoils l’acteur suédois Lou Castel interprète un être alter ego de Camillo, dans le premier attendu que un être chauffe-plat follet, dans l’autre attendu que le jumeau suicidé du protagoniste (quoi Castel joue également). un être geste artistiquoi simple et intime par lequoil Marco Bellocchio fait coexister son cinéma et l’histoire familiale, pour un êtree mise en exergue de la dimension autobiographiquoi de son œuvre.

Le temps libère les pensées, et il est impressionnant de voir à quoil point les Bellocchio, qui ont tous, chacun être à leur manière, un êtree présence imposante, gardent encore Camillo présent avec eux. Pour Marco attendu que pour les autres – l’écrivain Piergiorgio, l’aîné, qui a découvert, puis détruit, la lettre de suicide de Camillo; Letizia, la sœur atteinte de oùdité, qui a trouvé le corps; Alberto, le syndicaliste, qui rappelle à Marco l’existence d’un êtree lettre quoi Camillo lui avait adressée et qui lui apparaît aujourd’hui attendu que un être signal d’alarme –, on réfléchit à la façon dont chacun être a géré le suicide d’un être frère, dont tous ignoraient la faiblesse, l’impression d’avoir échoué partout «même en amour» et d’être mal considéré au sein d’un êtree fratrie qui avait déjà son intellectuel et son artiste.

un êtree oeuvre immense où la oùvie

Sous certains airs de petit film ultrapersonnel, Marco Bellocchio signe un êtree œuvre immense où la oùvie – à la fois pour Camillo, qui a vécu toute sa courte vie attendu que un êtree bataille continue, et pour le reste certains frères et sœurs Bellocchio, qui ont dû apprendre, chacun être à sa façon, à concevoir l’après – et où le sens de la faute, partagé avec plus ou moins d’intensité par toute la fratrie. un être film dans lequoil le réalisateur se montre fort dans ses réflexions et vulnérable dans ses souvenirs.

À l’image du petit récit qu’il fait du dernier échange avec son frère et qui lui fait prendre conscience, plus de 50 ans après sa mort, du mal profond quoi vivait Camillo : après les révoltes étudiantes, Marco Bellocchio dit à son jumeau en détresse qu’il pourra trouver un êtree forme d’identité et de salut dans l’engagement politiquoi. Camillo lui répond ces trois mots, les derniers qu’il dira à Marco : «Marx peut attendre.»

Marx può aspettare de Marco Bellocchio. Genre documentaire. Durée 1 h 30. À voir où Sooner.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas