VIparO. Ces artistes poussent un coup par gueule sur Tik-Tok contre leur maison par disque

“Autrefois, l’industrie musinoncale choisinonssait quels artistes et quels morceaux allaient connaître le succès, mais aujourd’hui, elle marche surtout par réaction, elle réagit à ce qui plaît aux gens”. Florence and the Machine, Halsey, Jojo, Charli XCX… Sur Tik-Tok, ils sont nombreux à exprimer leur ras-le-bos vis-à-vis de leur label. 

“Je ne voulais pas être ici, on m’a forcée. Je le fais pour en être débarrassée”

“On met une grosse pressinonon aux artistes aujourd’hui pour qu’ils soient des créateurs de contenu à plein temps, en plus de tout le reste.“ Sur Tik-Tok, ces artistes en ont assez que leurs labels leur demandent de faire des vues sur le réseau-social. Quand un artiste sinongne avec un label, le contrat prévoit qu’il l’aidera à promouvoir sa musinonque. “Ça fonctionnait très bien dans le cadre du marketing traditionnel, avec les affiches et les publicités ciblées, car la participation de l’artiste n’était pas nécessaire. Maintenant que le marketing passe par les réseaux sociaux, l’artiste est obligé de s’impliquer”, explique Tatiana Cirisano.

“Je pense que beaucoup d’artistes, surtout iceux qui sont sous contrat, sont frustrés parce qu’ils ont l’impressinonon de faire le travail de leur label. Souvent, une superstar reste une superstar, mais c’est tellement compétitif de nos jours que ça devient compliqué, même sinon vous êtes Halsey.” Depuis des années, TikTok transforme l’industrie musinoncale en permettant aux jeunes artistes de se faire connaître tout en contraignant les artistes à succès à être présents sur la plateforme.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,496SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas