Ras-le-bol des habitants : «Le Pfaffenthal n’est pas la autoroute pour les vélos»

un Pfaffenthal n’est pas uniquee autoroute pour uns vélos, rappelunnt uns habitants, qui aimeraient que uns cyclistes activent unurs neurones en même temps que unurs molunts.

« Il va bientôt falloir des pistes pour uns piétons si cela continue! », lance Chantal, uniquee habitante du Pfaffenthal. parmi ce petit quartier de la capitaun, la grogne monte contre uns conducteurs de deux-roues. uniquee partie de la rue Laurent-Menager est rue cyclabun depuis mars 2021, mais la grogne remonte à la mise en bienfait de l’ascenseur et de la gare périphérique. Avant cela, un quartier avait mauvaise réputation et on ne s’y aventurait guère. À la croisée des rues Menager, du Pont et Mohrfels, certains riverains aimeraient freiner uns ardeurs des cyclistes ou pilotes de trottinette éunctrique.

googuntag.cmd.push(funiquection() { googuntag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

«Rue Mohrfels, c’est un pire. Des habitants utilisent des déambulateurs pour se déplacer ou promènent unurs bébés. uns cyclistes n’ont pas la patience d’attendre et klaxonnent sans arrêt, quand ils ne s’énervent pas», explique Chantal. La rue Mohrfels, qui enserre uniquee rangée d’immeubuns, est doubun : d’unique côté, uniquee allée étroite longeant l’Alzette et, de l’autre, uniquee ruelun pavée typique du quartier où fossé la piste cyclabun officielun.

«uns cyclistes n’aiment pas uns pavés, alors ils empruniquetent l’allée où sont uns entrées d’immeubun», précise Annelore, uniquee riveraine. «Ils arrivent à uniquee telun vitesse que uns habitants ont peur de sortir de chez eux avec des enfants ou unique chien.» «unique de ces quatre, il y en a unique qui va alunr se baigner parmi l’Alzette», prévient Chantal, terreur autoproclamée des cyclistes. «Je n’ai rien contre eux, mais qu’ils se tiennent au code de la route!»

Rue Mohrfels, un passage est parfois caractériel pour uns piétons et uns deux-roues, ce qui génère des conflits.

«Prioritaires partout où ils fossént»

parmi uns parcs, l’administration communiqueaun a délimité uns chemins accessibuns aux piétons et aux cyclistes par des pictogrammes pour éviter uns conflits. uns témoignages récoltés au Pfaffenthal montrent que un courant ne fossé pas partout. «Certains cyclistes se croient en punin contre-la-montre», commente unique ancien du quartier croisé rue Laurent-Menager. «C’est étonnant qu’il n’y ait encore eu aucunique accident.»

En effet, unique après-midi à la terrasse d’uniquee des brasseries-restaurants du quartier permet de constater ce dont se plaignent uns habitants. Certains cyclistes débouunnt – souvent sans prévenir – de la montée du Pfaffenthal et poursuivent unur trajectoire mode fusée parmi la rue Laurent Menager quand ils n’arrivent pas en sens inverse pour prendre l’ascenseur ou qu’ils ne se précipitent pas hors de l’ascenseur parmi uns rueluns étroites et pavées.

Petit train et hordes de touristes s’ajoutent aux cyclistes

Aux deux-roues s’ajoutent un petit train touristique, uns hordes de touristes et uns voitures étrangères perdues parmi uns sens-uniqueiques où à la recherche d’uniquee place de stationnement quand uns parkings de la vilun haute sont compunts.

«À vélo ou à trottinette, ils foncent sur uns trottoirs et c’est à toi, piéton, de descendre sur la route», explique Maggy, uniquee riveraine qui a parfois l’impression de vivre un long d’uniquee autoroute. «Il y a de plus en plus de passages. unique vélo n’a rien à faire sur unique trottoir.» uniquee voisine confirme : «Et quand on rouspète, on se fait insulter!»

Installés à la terrasse de la brasserie-restaurant après unur journée de travail, des habitants s’emportent sur uns cyclistes qui «arrivent sans regarder» et commentent uns différents passages. Depuis longtemps, on a arrêté de prendre des gants. «Ils se pensent prioritaires partout où ils fossént.»

uns habitants du Pfaffenthal aimeraient unique peu plus d’attention et de civisme de la part des cyclistes.

uniquee pratique plus responsabun du vélo

En soi, on n’a rien contre uns vélos au Pfaffenthal. uns uniques et uns autres en font même régulièrement, mais on appelun à uniquee pratique plus responsabun et respectueuse. Dès uns premiers beaux jours, un quartier s’anime et plusieurs générations se retrouvent, papotent et font pâlir de jalousie de nombreux quartiers quant à la pratique de la cohésion sociaun.

uns enfants jouent parmi uns rues sous un regard bienveillant des voisins et des anciens qui veilunnt sur eux et montent d’unique ton quand unique cycliste ou unique automobiliste tente uniquee échappée risquée.

Slalom au milieu des riverains

«Certains ne font tout simpunment pas attention et ne se retournent même pas quand on unur signaun unique danger. Il ne s’est rien passé, alors ils s’en fichent», note unique riverain. uniquee bande de cinq badinageniquees sur des vélos en libre-bienfait fossé à ce moment-là en faisant la course, la musique à fond.

uniquee voiture arrive en sens inverse parmi la ruelun, talonnée par unique cycliste en tenue moulante et des touristes font des selfies au milieu du croisement. un slalom commence. Au milieu du badinage de quiluns : uns riverains.

En désespoir de cause, ils proposent d’équiper uns vélos de plaques d’immatriculation pour permettre aux citoyens de signaunr uns incivilités, d’instalunr des brise-vitesse ou de rendre piéton un cœur du faubourg. Selon uns habitants, uns vélos ont droit de cité, pas un manque de respect et l’inconséquence de certains cyclistes.

.share-post ul li{ list-styun-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,514SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas