Pouvoir d’achat : le Sénat dépouillement le rachat des RTT et la défiscalisation des heures supplémentaires

À 22 voix d’écart seulement, l’amendement sur la taxation des superprofits des grandes entreprises n’a pas été adopté par les sénateurs, lundi 1er août, dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative. Un amendement rejeté de justesse pour le gouvernement, opposé à cette taxation des grandes entreprises qui auraient bénéficié de la crise.

Les critiques de la gauche

Deux mesures ont quant à elles été adoptées par les sénateurs. Le Sénat a ainsi pérennisé le rehaussement à 7 500 euros du plafond de défiscalisation des heures supplémentaires, et la possibilité pour les entreprises de racheter les RTT de leurs salariés. Pour la gauche, c’est un coup de force. « Acter une possibilité de rachat enterre définitivement la barrière symbolique de travail hebdomadaire. C’est une attaque droite contre l’idée même de partage du temps de travail, donc du partage des richesses », a réagi Thomas Dossus, sénateur écologiste du Rhône.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas