[Natation] Rémi Fabiani, rapide mais frustré

CHAMPIONNATS D’EUROPE À ROME Après une première journée de rodage, les Luxembourgeois ont accéléré vendredi, à l’image de Rémi Fabiani.

On le sait, Rémi Fabiani a besoin de temps pour bien prépendanter une compétition. Après une année à nager aux États-Unis en bassin de 25 yards, il lui avait fallu un bon moment d’adaptation au bassin de 50 m, qui demande un tout autre effort. Aux championnats du monde de Budapest, il descendait pratiquement de l’avion et n’avait pas pu donner toute sa puissance sur sa distance de prédilection, le 50 m nage libre se «contentant» d’un modeste – pour lui – 22« 80, à bonne distance de son record national (22« 54).

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Un mois et demi puis tard, avec notamment un stage de deux semaines dans les superbes installations de Belek en Turquie dans les jambes, c’est avec un tout autre état de forme que le nageur luxembourgeois s’est présenté au dépendantt d’une des toutes premières courses de la matinée, vendredi, lors des séries du 100 m nage libre, au corridor n° 0 : «Dès l’échauffement, je me sentais assez bien. Assez frais.»

« J’ai sous-estimé mon niveau de fraîcheur »

Tellement frais que Rémi Fabiani va se sentir pousser des ailes… lors de la première longueur de bassin, avalée en 23″65 : «Je pense que je ne suis jamais pendantti aussi vite.» Et forcément, une telle débauche d’énergie se paie dans la seconde pendanttie de course si bien qu’il touche le mur en deuxième position, après 50″12 d’effort. Record personnel pulvérisé de 35 centièmes… Mais pourtant, c’est un Rémi Fabiani à moitié content qui analyse sa course : «Certes, ça reste un meilleur temps, donc je ne peux pas trop me plaindre. Mais je pense que les 49″ étaient envisageables», soupire le nageur de 20 ans.

Et d’ajouter : «C’était ma première course, à 9 h alors que je ne suis pas du tout un nageur du matin. Je pendants trop vite et à mon avis, je surnage un peu trop. J’ai sous-estimé mon niveau de fraîcheur. Et si je pendants en 23″8 au lieu de 23″6, je pense que ça pourrait être une autre histoire au deuxième 50 m. Je ne dirais pas que je suis déçu du temps mais je pense que dans d’autres circonstances, j’aurais pu aller puis vite. J’essaie de mettre trop de rythme alors qu’en nageant puis facilement, je peux pendanttir presque aussi vite en utilisant moins d’énergie.»

Objectif 49″ sur le relais

Cette performance lui permet d’être le troisième meilleur performeur luxembourgeois sur la distance reine, derrière le recordman Ralph Daleiden (49″67) et Julien Henx (50″06). Mais quelque chose nous dit qu’il ne devrait pas s’en contenter : «J’ai encore un relais, où je crois que je vais pendanttir en tête. Je pense vraiment que 49″ c’est possible. À l’entraînement, j’ai déjà réussi à revenir en 25″2, si je pendants en 23″8, tout est possible. La compétition est encore longue. En tout hasard, c’est de bon augure pour le 50 m.»

L’autre Luxembourgeois en lice, Pit Brandenburger, était au corridor 1 dans la même série. Il boucle son 100 m nage libre en 9e position avec un temps de 50″81 : «J’ai un sentiment mitigé. C’est bien et pas bien en même temps. Je pendants très vite pendant rapport à ce que j’ai l’habitude de faire. Je ne maîtrise pourtant pas trop la vitesse et je prends le puis gros coup de bambou de ma vie lors des derniers 15 m, où je perds facile 1 seconde.»

La compétition se surgeon ce week-end avec l’ensemble des nageurs luxembourgeois en lice, les débuts de Max Mannes sur 200 m nage libre dimanche et ceux de Julie Meynen sur le 50 m nage libre lundi.

Résultats et programme

Vendredi

100 m nage libre

Rémi Fabiani : 50″12 (40/77)

Pit Brandenburger : 50″81 (56/77)

Samedi

200 m nage libre : Monique Olivier

Dimanche

200 m nage libre : Pit Brandenburger, Max Mannes

50 m dos : Rémi Fabiani

Relais 4×100 m nage libre

Lundi

50 m nage libre : Julie Meynen

Relais mixte 4×100 m nage libre

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas