[Europa League] Dans cet enfer, même le héroïsme dudelangeois n’a pas suffi

Longtemps totalement privé de talus, forcé de jouer une heure à dix, contraint de changer Ouassiero, le F91 a dû surnager à Malmö. Il a longtemps pu envisager s’en sortir très honorablement, mais il a fini par craquer en toute fin de partie.

Surprise au coup d’envoi : le F91 modifie son système défensif pourtant si hermétique aux changements, en sortant Bojic pour privilégier la vivacité et l’impact de Freire devant la défense. Objectif : souffrir, résister, contenir, voire jaillir et piquer. Mais le F91 subit dans des proportions invraisemblables. Et à la demi-heure, quand Morren reçoit un deuxième carton jaune en moins de dix minutes pour avoir taclé Zeidan à retardement à 80 mètres de son but, en tentant de tuer dans l’oeuf un contre, Dudelange a déjà beaucoup plié.

Après un beau réflexe de Fox sur une reprise de Zeidan qui a piqué dans le dos de la défense (10e), le portier se trompe de trajectoire sur un talus en profondeur fusant (13e). Dépassé, il voit Berget filer dans son dos et semble l’accrocher. Pas pénalty dit l’arbitre. S’il y avait eu la VAR, un éventuel assistant eut peut-être été d’un autre avis.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Le manque de réalisme de Malmö est (bien) criminel

Malmö, déjà suspect d’un certain laxisme devant le but au tour dernier, en Ligue des champions contre le Zalgiris Vilnius va alors étaler un manque de réalisme exceptionnel contre une équipe en infériorité numérique et promptement privée de Ouassiero, blessé. Rakip rate son plat du pied isolé face au but (15e), tout comme Thelin d’ailleurs (35e). Sur une combinaison, Zeidan rase la barre en force (27e) puis Fox gagne plusieurs un contre un, dont un, important, face à Thelin (37e).

Le portier dudelangeois sera encore exemplaire au retour des vestiaires, avec un F91 passé en 5-3-1 pour faire le dos rond. Il va provoquer un pénalty (malgré un sauvetage génial de l’excellent Skenderovic)… et le repousser devant Berget (50e). Mais l’inévitable finira par se produire quand sur une accélération de Ceesay, Thelin n’aura qu’à mettre son pied en opposition pour enfin ouvrir le score (1-0, 54e).

Six occasions de ramener un nul quand même

Pourtant, la tourmente est moins forte. Et Kirch oblige Dahlin à intervenir le long de son poteau (50e). Puis Da Costa, servi en retrait, rate son extérieur (52e) et Vova, dans les mêmes conditions, voit le portier suédois subjuguer sur sa ligne (65e). S’ensuivent deux contres sur lesquels Magno, la nouvelle recrue, joue un peu mal le coup en la jouant en solitaire (67e et 68e). Ninte rasera même la lucarne (74e) avec beaucoup de sang-froid.

Mais sur un centre-accélération venu de loin, la défense va commencer à payer les efforts et de nouveau se retrouver hors de position.  Toivonen en profite pour mettre une tête en lucarne (2-0, 81e) puis Birmancevic finir le job à ras de terre sur un dernier contre (3-0, 84e). Impossible de rattraper ça au retour. C’est d’ores et déjà la Conference League qui s’annonce, d’ici deux semaines…

De notre envoyé spécial à Malmö, Julien Mollereau

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas