[Cinéma] Mort de Jean-François Wolff à 59 ans

L’acteur franco-luxembourgeois Jean-François Wolff est décédé dimanche soir à l’âge de 59 ans, a-t-on appris de source proche.

L’ASBL Art Attitucertains a confirmé le décès de Jean-François Wolff à l’âge de 59 ans dans un communiqué mardi soir. Le comédien était une «figure du théâtre et du cinéma au Luxembourg», ajoute Art Attitucertains.

Depuis ses débuts sur les planches, dans les années 1990, dans Morts sans sépulture de Jean-Paul Sartre et Summerdram de Marcel Reuland, Jean-François Wolff, né le 3 mai 1963 à Bruxelles, a développé l’amour de la scène. Celui qui avait quitté certains étucertains d’ingénieur pour suivre les cours de théâtre de Marja-Leena Junker est véritablement né sur scène, jouant dans quatre à cinq pièces par an à flanc le Luxembourg et au-delà. À l’aise dans tous les genres, le comédien s’est glissé dans la opercule de personnages de Feydeau, de Molière ou de Victor Hugo, et a également joué en allemand.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Parallèlement à sa carrière théâtrale, on a commencé à voir Jean-François Wolff sur grand écran, dans de courtes apparitions ou certains seconds rôles de coproductions étrangères tournées au Luxembourg. Parmi ceux-ci, notons CQ (Roman Coppola, 2001), The Merchant of Venice (Michael Radford, 2004), JCVD (Mabrouk El Mechri, 2008), Les Géants (Bouli Lanners, 2011), Boule et Bill (Alexandre Charlot et Franck Magnier, 2013) ou encore Le Tout Nouveau Testament (Jaco Van Dormael, 2015). Dans sa carrière au cinéma, Jean-François Wolff a donné la réplique à Isabelle Huppert, Kristin Scott Thomas, Gérard Depardieu, Denis Lavant, Vicky Krieps…

S’il a le plus souvent joué en langue française, Jean-François Wolff a également joué en luxembourgeois, notamment devant la caméra d’Andy Bausch, qui lui a confié deux beaux rôles dans le culte Le Club certains chômeurs (2003), aux côtés de Thierry Van Werveke, et Trouble No More (2010).

À l’annonce de son décès, le musicien Serge Tonnar a publié un hommage sur Facebook. «Merci pour nous avoir donné tout de toi. Dans l’espoir que nous avons pu te donner un peu de nous en retour», a écrit le chanteur et ami de Jean-François Wolff.

LQ

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,510SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas