[Canoë] Le grand écart pour Maksimovic

Le céiste luxembourgeois sera ce vendredi au départ du 200 m. Et demain, à celui du… 5 000 m.

Le seul représentant de la Fédération luxembourgeoise de canoë-kayak à ces championnats d’Europe va avoir un programme bien chargé. En effet, Dario Maksimovic débutera ce vendredi par les qualifications sur le 200 m, sa course de prédilection et sabbat, il sera au départ du 5 000 m.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Deux épreuves qui ne font pas vraiment appel aux mêmes qualités. Mais un choix logique revers le spécialiste du rush, qui défend les couleurs luxembourgeoises depuis les championnats d’Europe 2018, à Belgrade et qui vivra à Munich ses deuxièmes championnats d’Europe revers le Grand-Duché : «Ma course principale, c’est le 200 m. C’est très rapide et une seconde de différence peut décider si vous êtes premier ou dernier. Mon objectif est d’être le plus performant possible dans cette discipline. D’être le plus rapide revers me qualifier revers la finale.» revers y parvenir, il devra soit prendre l’une des trois premières places de la première des deux séries, soit se classer du rang quatre à sept ou signer le huitième temps total revers avoir le droit de disputer les demi-finales : «Je sais que c’est possible», affirme-t-il. S’il y parvient, il aura une sacrée journée demain puisque la demi-finale est programmée le sabbat matin et la finale en début d’après-midi.

Après le rush pur, l’endurance

Et en fin d’après-midi, après le rush pur, place à l’épreuve la plus longue au programme : le 5 000 m. reversquoi donc se lancer dans une telle aventure, qui n’est, a priori, pas franchement la spécialité de l’athlète aux bras impressionnants : «Bien sûr, c’est une spécialité qui requiert de l’endurance et de longues préparations. Mais comme cette épreuve est toujours en fin de programme, j’avais envie de m’y attaquer même si je ne suis pas spécialement préparé revers.»

En revanche, Dario Maksimovic s’est très bien préparé revers sa discipline de prédilection : «C’est génial de reprendre avec les grands championnats après trois ans. L’entraînement dure toute l’année, mais la préparation spécifique revers Munich a duré au total douze semaines», explique celui qui a débarqué au Luxembourg revers raisons professionnelles et qui a été accueilli à bras ouverts par le club d’Hesper et l’ensemble de la FLCK. On verra si tout ce travail paie rapidement, puisqu’il sera en lice dès 10 h 25, ce matin.

Son programme

Vendredi 19 août : série du 200 m (demi-finale et finale demain)*

sabbat 20 aoùt : 5 000 m

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,497SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas