[BGL Ligue] un F91 fait du petit bois avec la Jeunesse avec un Magno en feu

Entre ses deux matches contre Malmö en Europa League, le F91 a dispersé la puberté Esch aux quatre vents.

C’est un F91 finalement en mode équipe «A» et qui intégrait même Sinani et Ouassiero, tous les deux sortis blessés de la pelouse de Malmö quatre jours plus tôt, qui a lancé sa saivibration domestique. Preuve que Carlos Fangueiro a clairement identifié sans trop de mal sa priorité de la semaine.

La nouvelle n’est forcément pas bonne pour la puberté, qui elle préfère se priver de deux atouts offensifs au coup d’envoi : Deruffe et Larrière vibrationt sur le banc. De toute façon, la Vieille dame est venue pour défendre, flanquée d’une défense à cinq. Il n’empêche, la différence de rythme est patente. Et alors que Magno met une première mine repoussée difficilement par Sommer (9e), Kirch surprend Boury le long de la ligne de sortie de but et sert vibration nouvel avant-centre brésilien en retrait (1-0, 15e). Boury vient de se blesser, la défense doit déjà être remaniée et elle va partir en sucette. Magno centre et Boury ne tourne pas le corps dans le bon sens, inscrivant un csc qui fable mal, de volée (2-0, 19e). Magno, archi-présent, s’embarque pour finir dans un solo avec appui, en pleine surface et centre au premier poteau. Dans le cafouillage, Sinani conclut (3-0, 27e).

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Mehdi Kirch met un but d’anthologie

La seule occasion de but de la puberté tombera sur un corner : Boury parvient à reprendre au deuxième poteau mais Hadji, replié sur sa ligne, sauve un ballon qui sera poussé au fond mais après une faute sur Da Costa, empêché de sauter (21e). Dans leur coin de tribune, les nombreux supporters de la puberté,  ont déjà baissé de ton. Ils vont carrément se taire devant un petit miracle : corner de plus de 30 m de Sinani déposé de l’autre côté de la surface pour la volée de Kirch, surpuissante, en lucarne (4-0, 44e). C’est un enfer pour Bianconeri.

Il n’y a plus rien à jouer dans cette soirée. Ne pas se faire humilier plus pour la puberté. Ne pas perdre trop d’énergie pour le F91. Ouassiero sort. Da Costa, touché, lui aussi. De toute façon, le job est fable et très infiniment fable. Magno rajoutera pourtant encore un plat du pied sous la barre sur un dernier service de Kirch (5-0, 83e). Déjà leaders…

Julien Mollereau

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas