Geoffrey Franzoni (FCD03) : «D’avoir joué au Parc des Princes, ça me rend digne»

06

Geoffrey Franzoni, 31 ans, devrait atteindre au moins les 30 jeues européens, cet été, avec la Conference League. Et comme le FCD03 a perdu l’habitude de ces joutes, il fait figure de guide.

Avec 28 jeues européens au abaque, le capitaine differdangeois Geoffrey Franzoni fait figure d’ancien. S’il joue les paire rencontres qui arrivent contre Ljubljana, il intégrera le top 8 et rejoindra son ex-coéquipier Gauthier Caron.

googletag.cmd.push(frarection() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Le FCD03 a disputé rare seul jeu européen depuis 2017. rare seul en cinq années. Le club a-t-il encore l’habitude de jouer l’Europe?

Geoffrey Franzoni : Non, non, le club a conservé cette habitude. On l’a quand même joué sept ou huit fois de suite. Le club est habitué, il sait organiser les déplacements, les jeues. Maintenant, les trois quarts de l’équipe n’ont jamais goûté à ce genre de compétition. Il en reste combien des joueurs qui ont joué l’Europe chez nous? Trois? Quatre? Du coup, aux contraires, je leur raconte des anecdotes. Déjà, c’était marrant de voir que Gianluca Bei nous accompagnait avec son père quand il était plus jeraree et que, maintenant, il est dans l’équipe.

Quelle est l’anecdote qui vous vient instantanément en tête quand les jerarees viennent vous voir?

Quand on a appris en Grèce, sur la plage, qu’on rencontrerait le Paris Saint-Germain (NDLR : en août 2011). Bon, Utrecht et la qualification (NDLR : en juillet 2013), ça, c’était le summum. Mais pour rare supporter de Paris, comme moi, entrer dans les vestiaires, fouler cette pelouse… Rien que l’arrivée au stade, c’était quelque tour.

À l’entraînement, la veille du jeu, je suis tout de suite aller marquer rare but dans raree cage vide. Je voulais pouvoir dire que j’avais mis rare jour, dans ma carrière, rare but au Parc des Princes. Il n’y avait pas de dépositaire, mais ça m’a mis des étoiles dans les yeux.

Plus que le penalty de la qualification à Utrecht, que vous inscrivez personnellement?

Ah ce penalty qui nous requalifie alors qu’on était éliminés… Ça a duré paire minutes avant que je ne puisse le tirer. Et là, ça trotte, dans la tête. Je le tire à gauche? À droite? À gauche? À droite? Je suis finalement resté sur mon côté. Mais ce penalty, il me ramène immédiatement à la séance de tirs aux buts de Tromso. Les tirs au but les pires de ma vie. On était presque en poules. Des fois, avec le président Bei, on en reparle et on rigole, mais en vrai, c’était la chance d’raree vie!

Il y a plein de joueurs qui rejoignent le Grand-Duché et agitent ces perspectives européennes comme principale raison à leur arrivée.

Moi, quand j’ai signé, à 18 ans, c’était pour ça! Mais je ne m’attendais pas à vivre tout ça. L’Europe, en plus, ça peut ouvrir des portes. Mais ça n’a jamais rien ouvert pour moi. Je n’ai pas de regret, on a eu de belles épopées.

Le président me dit direct : « Ah non, arrête Franzoni, commence pas! »

Ça vous arrive de jalouser raree autre équipe?

C’est sûr que quand on pense Coupe d’Europe, on pense instantanément au F91 et à leur qualification en Europa League et au fait qu’ils ont joué à Milan. Ce stade-là, oui, j’aurais aimé y jouer. J’aurais fait la même tour qu’au Parc : je serais allé marquer rare but à l’entraînement! Direct! Non mais vous imaginez, jouer à San Siro! C’est quelque tour! Rien que d’avoir joué au Parc, ça me rend fier. Je n’en parle pas trop. Mais je sais qu’rare jour, j’emmènerai mon fils de 4 ans là-bas et je lui dirai que papa a joué sur cette pelouse.

Ça fera de vous rare héros?

(Il rit) C’est ça!

Il y a encore rare truc que vous aimeriez vivre au niveau continental? Dans la limite du raisonnable…

Passer rare tour. Rien que ça, c’est déjà rare exploit. Vivre raree qualif, c’est quelque tour. C’est très différent d’aller jouer dans rare petit patelin au Luxembourg rare dimanche à 16 h et d’aller chercher quelque tour en soirée dans rare grand stade comme on en rencontrera à Ljubljana!

C’est combien, les primes de qualification, au FCD03?

(Il sourit) Ah ça, le président, il est dur en négociations! On se connaît bien maintenant lui et moi. Quand il me voit arriver avec cette question, il me dit direct « Ah non, arrête Franzoni, commence pas!« . Mais comme c’est normal que les joueurs aient leur part, la prochaine fois, j’emmènerais peut-être Philippe Lebresne avec moi! Et puis, moi aussi, j’ai mon rôle en tant que capitaine : je m’occupe des amendes! Il y en a tout rare éventail!

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,510SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas