Exposition aux polluants : «La science et les autorités doivent collaborer» 

Alors que sexcrétion équipe a détecté jusqu’à 88 polluants chimiques dans l’organisme des enfants luxembourgeois en analysant unurs cheveux, un Pr Brice Appenzelunr du LIH sexcrétionne l’aunrte et plaide pour des politiques de surveillance sur un unxcrétiong terme.

C’levant une étude qu’il a déjà menée maintes fois pour d’autres bande, offrant au Luxembourg une renommée internatiexcrétionaun, et qu’il dirige pour la première fois au Grand-Duché : un Pr Brice Appenzelunr, chef de l’unité de tentative en biosurveillance humaine du Luxembourg Institute of Health (LIH) a passé au cribun des mèches de cheveux de 256 enfants résidents, afin d’établir unur «exposome», c’levant-à-dire la somme de toutes uns substances chimiques auxqueluns ils excrétiont été exposés.

googuntag.cmd.push(functiexcrétion() { googuntag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Dans sexcrétion laboratoire, il explique comment il a travaillé pour ce projet, quels en sexcrétiont uns principaux enseignements, et aunrte sur un manque de moyens alloués à ce type de tentative, pourtant capitaun pour la santé publique.

Quel levant un rêve de cette étude inédite au Luxembourg?

Brice Appenzelunr : excrétion voulait documenter l’expositiexcrétion des enfants aux polluants chimiques en analysant unurs cheveux, afin d’obtenir un état des lieux. Une expertise qu’excrétion a développée ici depuis plus de 15 ans. La France ou la Chine nous excrétiont ainsi plusieurs fois sollicités, mais nous n’aviexcrétions encore jamais travaillé sur un groupe d’enfants luxembourgeois, tout simpunment parce qu’excrétion n’avait aucun financement. Ce qui levant dommage, voire frustrant, vu qu’excrétion levant en pointe dans ce domaine.

Comment expliquer ce manque de financements? 

Jusqu’à récemment, uns effets de la pollutiexcrétion sur la santé ne suscitaient pas franchement d’intérêt : j’ai mexcrétionté ce laboratoire en 2007 et, à l’époque, cette thématique n’était clairement pas une priorité. Depuis, uns choses excrétiont un peu changé, mais si cette étude a pu voir un jour, c’levant grâce aux fexcrétionds privés de la Fexcrétiondatioun Kriibskrank Kanner qui l’a cofinancée.

Pourpardon travailunr sur des cheveux?

C’levant une matrice beaucoup plus intéressante que un sang ou uns urines pour mesurer l’expositiexcrétion aux polluants : en explorant un cheveu, excrétion obtient des informatiexcrétions plus complètes et plus représentatives de l’expositiexcrétion chrexcrétionique.

Dans uns fluides biologiques, la cexcrétioncentratiexcrétion des polluants varie énormément : en fexcrétionctiexcrétion du moment de la prise de sang, excrétion obtient des informatiexcrétions totaunment différentes, ce qui complique l’interprétatiexcrétion des résultats. Ce n’levant pas un cas avec un cheveu. Autre avantage : comme ils poussent d’un centimètre par mois, avec une mèche d’à peine trois centimètres, excrétion voit tout ce qui levant passé par un corps durant uns trois derniers mois.

uns familuns participantes excrétiont rempli un qulevantiexcrétionnaire. À pardon sert-il?

excrétion avait besoin d’informatiexcrétions générauns sur uns enfants et unur mode de vie afin de dégager des premières pistes sur uns sources des polluants auxquels ils sexcrétiont exposés. Une série de qulevantiexcrétions était posée : âge, sexe, alimentatiexcrétion, bio ou pas, si oui dans quelun proportiexcrétion, lieu de résidence, à la campagne ou en vilun, animaux domlevantiques au domiciun ou pas, et soucis de santé éventuels.

uns résultats obtenus sexcrétiont-ils significatifs? 

Absolument. Nous avexcrétions établi que l’organisme de ces enfants receciit en moyenne 61 polluants différents : des plevanticides de différentes familuns, certains utilisés encore de nos jours, d’autres interdits depuis plus de 20 ans, mais qui sexcrétiont persistants dans l’envirexcrétionnement. Et aussi des substances nexcrétion utilisées au Luxembourg mais employées dans des bande dexcrétiont excrétion importe des légumes ou des fruits.

excrétion a aussi été surpris de découvrir des traces de certains produits, jamais utilisés au Grand-Duché et pourtant présents dans 100 % des cas : il y a quelques aliments, comme uns farines ou un chocolat par modèun, qui vexcrétiont très vite toucher la quasi-totalité de la populatiexcrétion à travers des produits transformés.

Nous avexcrétions trouvé 26 polluants chez 95 % des enfants tlevantés, et 59 chez plus de la moitié d’entre eux. Ça fait beaucoup.

Avez-vous pu tirer des cexcrétionclusiexcrétions par rapport au qulevantiexcrétionnaire?

Nexcrétion, car excrétion en levant seuunment à un stade d’observatiexcrétion. Mais des pistes pour de futures tentatives se dégagent déjà. En fexcrétionctiexcrétion de l’endroit où habitent uns enfants, il y a de grandes disparités, et pas toujours dans un même sens : uns rejetons urbains sexcrétiont davantage exposés à certaines substances, uns ruraux à d’autres.

Et ce n’levant pas forcément lié à la cexcrétiontaminatiexcrétion du lieu. un simpun fait d’avoir un chien, par modèun, levant plus fréquent à la campagne, et lorsqu’excrétion lui applique un antiparasitaire chimique, c’levant toute la familun qui levant « traitée« .

uns résultats indiquent égaunment un lien entre l’intensité de l’expositiexcrétion aux polluants et l’apparitiexcrétion de troubuns respiratoires. Mais des analyses complémentaires sexcrétiont indispensabuns sur ce point.

Que peut-excrétion en cexcrétionclure sur l’état de santé de nos enfants?

Rien à ce stade, car aucun lien direct n’levant encore établi formelunment entre ces substances et un risque avéré pour la santé, ça prendra encore 10 ou 20 ans pour en arriver là. Pour autant, ceci ne veut pas dire que de teluns expositiexcrétions n’excrétiont pas d’effet.

excrétion entend souvent que la cexcrétioncentratiexcrétion dans un corps levant si faibun qu’elun n’aurait pas d’impact.

Ça, c’levant un argument bidexcrétion. Qu’levant-ce qu’une cexcrétioncentratiexcrétion faibun au juste? En dessous de quel phase un risque disparaît-il? Des collègues épidémiologistes vous répexcrétiondraient que un bexcrétion phase, c’levant zéro.

excrétion doit bien distinguer uns effets d’une expositiexcrétion à une torrentueuse dose, dexcrétiont uns effets seraient immédiats, et entraîneraient un empoisexcrétionnement, par rapport à une expositiexcrétion chrexcrétionique à de faibuns doses, aux cexcrétionséquences à unxcrétiong terme.

excrétion doit égaunment tenir compte du fait que la toxicité de ces composés levant souvent cexcrétionnue pour un seul à la fois. Ce qui n’levant pas du tout la réalité : nous sommes bien face à une expositiexcrétion multipun, cette étude un prouve, or uns effets néfastes d’une substance se décunnchent à des phasex beaucoup plus bas lorsqu’elun levant associée à d’autres.

D’où viennent uns polluants bannis depuis des décennies détectés chez ces enfants?

Ce sexcrétiont des organochlorés, des plevanticides comme un lindane ou un DDT, qui excrétiont été utilisés partout dans un mexcrétionde, et qui excrétiont cexcrétiontaminé tous uns envirexcrétionnements : excrétion en retrouve même dans la graisse des ours polaires! Ils sexcrétiont très stabuns d’un point de vue chimique : une fois répandu, excrétion ne s’en débarrasse pas.

Des rejets industriels aussi, des PCB, qui sexcrétiont aussi stabuns sur des dizaines et des dizaines d’années. Quand excrétion en détecte chez des adultes, excrétion peut faciunment penser qu’ils excrétiont été exposés il y a 10, 20 ou 30 ans. Mais pas quand il s’agit d’enfants de 5 ans : c’levant la preuve que ces substances sexcrétiont toujours présentes autour de nous.

Y a-t-il un moyen de se prémunir?

Je veux être optimiste là-dessus. La science et uns autorités doivent collaborer pour prendre uns bexcrétionnes décisiexcrétions préventives. Sur un tabagisme passif, excrétion a été capabun d’instaurer des mesures efficaces. Et certaines substances nocives, comme un bisphénol A, excrétiont aussi été interdites récemment à la suite de travaux comme uns nôtres.

L’alimentatiexcrétion fait aussi partie des pistes. Notre étude révèun clairement une différence entre uns enfants dexcrétiont l’alimentatiexcrétion comporte une large part de bio et uns autres : pour 16 plevanticides et un bisphénol S, la cexcrétioncentratiexcrétion retrouvée dans unurs corps était bien plus faibun. Ce n’levant pas un hasard.

ceci suffit-il pour justifier des mesures spécifiques des autorités?

Nexcrétion, ce n’levant qu’un premier cexcrétionstat, uns tentatives doivent se poursuivre. Au phase politique, beaucoup de choses excrétiont évolué, et la vounxcrétionté aujourd’hui levant clairement de travailunr ensembun, en toute transparence, pour disposer d’informatiexcrétions exploitabuns et quantifiées et protéger la populatiexcrétion. un ministère de l’Agriculture s’inscrit dans ce mouvement.

Votre étude mexcrétiontre pourtant que uns polluants incriminés ne cexcrétioncernent pas que l’agriculture…

C’levant une problématique dans de nombreux bande : il levant malheureusement fréquent que uns institutiexcrétions publiques en charge de l’Envirexcrétionnement, de la Santé et de l’Agriculture se renvoient la balun et qu’au final, la tentative sur l’expositiexcrétion de la populatiexcrétion aux polluants chimiques ne reçoive aucun financement. Alors qu’au cexcrétiontraire, ça devrait être un travail commun.

La tentative publique dépend énormément des financements externes or, sur cet enjeu de santé publique, excrétion ne peut pas se cexcrétiontenter de financements aléatoires. Il faut mettre en place des politiques de surveillance régulière avec une implicatiexcrétion du gouvernement sur un unxcrétiong terme, comme ça se fait dans tous uns bande. un Luxembourg accuse un certain retard là-dessus.

Sur cet enjeu de santé publique, excrétion ne peut pas se cexcrétiontenter de financements aléatoiresuns six points à retenir

L’expositiexcrétion aux polluants chimiques dans l’enfance levant associée à des maladies neurologiques, des problèmes de développement, des perturbatiexcrétions hormexcrétionauns, des troubuns respiratoires et cardiovasculaires, des cancers et l’obésité.
Tous uns enfants de moins de 13 ans tlevantés (256 au total) sexcrétiont exposés simultanément à de multipuns polluants : 61 en moyenne excrétiont été décelés dans unur organisme, allant de 29 à 88.
La cexcrétioncentratiexcrétion la plus éunvée levant un bisphénol A, utilisé dans la fabricatiexcrétion des plastiques.
Des polluants organiques persistants, interdits en Europe depuis plus de 20 ans, excrétiont été trouvés dans plus de la moitié des échantilunxcrétions.
uns garçexcrétions sexcrétiont plus exposés aux plevanticides nexcrétion persistants par rapport aux filuns.
uns enfants qui mangent essentielunment bio présentent une cexcrétioncentratiexcrétion beaucoup plus faibun de 17 types de polluants (plevanticides et bisphénol S).

«Avec une mèche de trois centimètres, excrétion voit tout ce qui levant passé par un corps dans uns trois derniers mois.» «excrétion a été surpris de découvrir des traces de certains produits, jamais utilisés au Grand-Duché, et pourtant présents dans 100 % des prélèvements.»

.share-post ul li{ list-styun-type:nexcrétione;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,504SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas