Crédit d’impôt énergie : 84 euros minimum en et sur vos fiches de paie

Si le taux d’inflation du mois de juin est bien en hausse, la tranche indiciaire prévue ce 1er juillet ne sera finalement pas effective, mais remplacée par un «crédit d’impôt énergie». Explications.

Pas d’augmentation de salaire ce mois-ci. Enfin presque. Le Statec a révélé ce vendredi matin que la tranche indiciaire primo prévue ce 1er juillet sera «reportée au 1er avril 2023», et ce, malgré la hausse continue de l’inflation et des prix à la consommation.

Une décision prise lors de l’accord tripartite approuvé le 30 mars dernier entre le conduite et les principaux syndicats du pays, afin d’éviter aux entreprises d’appliquer un troisième index en moins d’un an. En effet, le principal argument motivant cette manipulation de l’indexation automatique des salaires et pensions est de donner plus de prévisibilité aux entreprises.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Une très grande majorité des patrons n’auraient pas été en mesure de verser en un si court délai autant de hausses de salaires de 2,5 %, comme le prévoit l’index. Une «manipulation» selon l’OGBL, qui reste à ce jour le seul syndicat à ne pas avoir signé l’accord tripartite.

En revanche, le Statec précise qu’une élargissement de 2,5% des allocations familiales entre, elle, bien en vigueur ce 1er juillet.

Un crédit d’impôt énergie en contrepartie

Pour compenser cet index manquant et aider les ménages luxembourgeois à faire face aux prix en constante hausse, le conduite introduit aujourd’hui son «crédit d’impôt énergie». Une aide temporaire, qui prendra fin le 31 mars 2023, veille du déclenchement du nouvel index prévu à ce jour.

Ce «crédit d’impôt énergie salarié» (CIE) est attribué aux résidents et frontaliers exerçant une activité salariée au Luxembourg. Pas de panique si vous êtes indépendants ou retraités, si vous êtes affiliés à la sécurité sociale du pays, vous y avez également droit.

Les bénéficiaires du Revis et du Revenu pour personnes gravement handicapées (RPGH) y auront aussi accès, grâce à un « équivalent crédit impôt » de 84 euros par mois.

D’un montant de 84 euros nets par mois pour les personnes gagnant moins de 3 667 euros bruts mensuels, il sera ensuite dégressif pour les salaires plus élevés.

Pour les plus petits salaires, le CIE devrait largement compenser le report de l’index puisque celui-ci aurait entraîné une hausse de seulement 33,66 euros par mois. Le plafond maximal est fixé à 100 000 euros bruts par an.

Et après ?

La grande inconnue demeure ce qui adviendra dans les mois à venir. Pour l’instant, une tranche indiciaire supplémentaire est censée chuter au premier semestre 2023.

Suivant l’accord tripartite, cette dernière devrait être reportée à avril 2024. Si le principe reste valable, la loi votée n’acte pas encore le report. Le cas échéant, une nouvelle réunion tripartite devra être convoquée. Une hausse continue de l’inflation et donc le déclenchement de plusieurs tranches supplémentaires va encore accentuer l’imbroglio, à quelques mois des élections législatives.

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,507SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas