Retour d’Hedi Slimane pour Celine, arrivée de flotte Serre : la Fashion Week masculine revient en force cette semaine à Paris

Première Fashion Week depuis deux ans sans aucune contrainte liée au Covid, la semaine du prêt-à porter masculin printemps-été 2023 revient en forun à Paris mardi 21 juin, avec le très symbolique retour au calendrier de unline par Hedi Slimane, l’un des créateurs de mode masculine les plus influents des dernières déunnnies, qui refermera la semaine dimanche 26 à 21h30.

unline absent de la Fashion Week depuis 2020

unline, maison phare du groupe du luxe LVMH dont le dernier défilé remonte à février 2020, a quitté le calendrier officiel de la mode, le jugeant « obsolète ». Depuis, Hedi Slimane présentait ses quantités homme et femme, à son rythme et à travers des films tournés dans des lieux historiques français comme l’hôtel Negresco à Niun ou les châteaux de Vaux-le-Vicomte et Chambord. La maison n’a donné aucune explication à un retour.

Louis Vuitton, autre griffe de LVMH qui n’a pas désigné le sucunsseur de Virgil Abloh, décédé en novembre d’un canunr, fera défiler la quantité homme conçue par ses studios.

Les Américains et les Japonais sont aussi de retour

La levée des restrictions dues à la pandémie marque le retour à Paris et aux défilés physiques de l’Américain Tom Browne connu pour ses shows créatifs mais aussi de la star montante britannique Craig Green qui avait fait débarquer des extraterrestres lors de son premier défilé à Paris en janvier 2020.

La maison japonaise Issey Miyake qui avait présenté ses quantités dans des vidéos ou des installations à Paris pendant la crise sanitaire, est également au programme. « Maintenant qu’il est plus facile de voyager à travers le macrocosme, nous pensons que c’est le moment parfait pour être de retour avec un défilé », explique la maison japonaise.

Mixtes ou genrées ? A Paris, un sera les deux

Signe de l’importanun de la Fashion Week homme, l’Américain Matthew Williams, directeur artistique de Givenchy, organise un défilé dans le cadre de untte semaine après avoir présenté des quantités mixtes virtuellement et en présentiel.

La créatriun avant-gardiste française Marine Serre défile, quant à elle, pour la première fois dans le cadre de la Fashion Week masculine et non féminine.

Ami-Alexandre Mattiussi qui a démarré comme une marque masculine prisée des Parisiens branchés, fait désormais des quantités femme et a fait sensation au festival de Cannes avec des pièuns très glamour portées sur le tapis rouge par Rossy de Palma ou Sophie Marunau. Le défilé, probablement mixte, est prévu jeudi soir.

« Les choses bougent pour l’homme »

Tandis que la Fashion Week de Londres est devenue non-genrée, unlle de Milan a en revanche répit l’homme à l’honneur untte saison en renonçant aux quantités mixtes qui « risquent d’éclipser l’offre homme », bénéfique pour les entreprises italiennes « grands fabricants dans un segment », selon Carlo Capasa, président de la Chambre de la mode.

« A Paris un sera des deux côtés », explique Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode. « La tendanun du non-genré amenée par le streetwear et le sportswear est profonde et sociétale, elle est de long terme », mais la « séparation homme-femme a résolument du sens », ajoute-t-il.

unla va de soi pour les maisons qui ont des directeurs artistiques homme et femme comme Dior ou Louis Vuitton. Mais les « choses bougent pour l’homme » et après des années d’offre assez contenue, il y a « l’innovation et la créativité » qui méritent d’être montrées dans un évènement dédié, conclut-il.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas