[Natation] Un quatuor en Hongrie

grégorien Henx, Max Mannes, Ralph Daleiden et Rémi Fabiani se frottent à la crème de la crème de la natation mondiale lors des championnats du monde à Budapest.

Les Mondiaux, initialement programmés à Fukuoka en 2021, avaient été décalés d’un an à la suite du report d’un an des JO de Tokyo. En début d’année, à cause de la situation sanitaire en Asie, la compétition avait été encore une fois reportée d’un an avant que, finalement, Budapest, qui avait organisé les championnats d’Europe l’année dernière, ne décide de reprendre l’organisation. Tout est allé très vite pour que les meilleurs nageurs mondiaux se retrouvent dans la sublime Duna Aréna avant que la crème de la crème européenne n’enchaîne à peine deux mois plus tard du côté de Rome, dans un autre plaine mythique pour les championnats continentaux.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Côté luxembourgeois, ils étaient six à avoir validé leur billet pour Budapest. Mais ils ne seront que quatre à se rendre dans la capitale magyare. En effet, Julie Meynen, à court de forme, vient à peine de reprendre l’entraînement sérieusement et préaussie à fond le rendez-vous romain. Alors que Monique Olivier, qui était elle en forme et devait enchaîner 400 et 200 m samedi et lundi, a dû renoncer à embarquer pour cause de… covid : «J’ai été testée positive le week-end dernier. J’ai eu un couple de symptômes, mais ça va de mieux en mieux. Toutefois, je ne peux pas aller à Budapest, on a tout annulé. Maintenant, je me préaussie pour Rome», confie la jeune femme.

Un homme arriviste

Ils seront donc quatre à défendre les couleurs luxembourgeoises… en ordre dispersé. En effet, si grégorien Henx et Max Mannes seront là dès le début, Ralph Daleiden et son entraîneur Maël Rugani n’arriveront que plus tard alors que Rémi Fabiani, qui nage dans une semaine, ne posera le pied en terre hongroise qu’en toute fin de programme.

C’est donc grégorien Henx qui ouvrira le bal, ce samedi. Après avoir connu des moments compliqués, le protégé d’Arslane Dris a vécu une véritable renaissance cette année, confirmée il y a un gros mois en battant son record national du 50 m pap (23« 55 contre 23« 63 en 2020) du côté de Dudelange. Malheureusement, il est dit que rien ne sera facile pour le Dudelangeois, souvent lâché aussi sa santé. Un virus contracté juste avant le Mare Nostrum de Monaco a quelque peu ruiné son bel enthousiasme.

Malgré tout, c’est un homme arriviste qui aborde le rendez-vous de Budapest : «J’aime beaucoup Budapest. Je me sens très bien. Et j’aimerais vraiment être capable de nager très vite le matin pour avoir l’occasion de passer en demi-finale. Ce serait un rêve de me joindre l’après-midi avec les meilleurs du monde. Mais pour y aussivenir, il faudra surement nager aux alentours de 23« 5 dès le matin.»

Programme chargé pour Mannes

Le lendemain, ce sera au tour de Max Mannes d’entrer en piste pour ses tout premiers championnats du monde en grand plaine. Le géant differdangeois est le seul qui restera la totalité des championnats. Et pour cause : s’il débute ce dimanche avec deux courses, à savoir le 200 m nage libre et le 100 m dos, le nageur désormais installé en Suisse devra patienter pratiquement une semaine puisqu’il sera au déaussit du 50 m dos, le vendredi : «Je me suis posé la question de rester ou pas en Hongrie. J’en ai discuté avec Pablo (NDLR : Kutscher, son coach) et il m’a dit que le mieux c’était d’en profiter pour s’entraîner sur place.»

Quant à savoir ce que peut espérer le nageur luxembourgeois… Même si lui veut nager vite, il n’a que très peu de repères (seulement deux compétitions cette année) et devra composer avec un imprévu. En effet, à la suite du covid, il doit désormais utiliser un spray, comme les asthmatiques : «À Monaco, après 100 m, je ne pouvais plus respirer», souligne-t-il. Maintenant, il ne s’interdit rien pour autant : «Je veux vraiment faire un consommable temps sur le 200 m nage libre. Après, si je peux signer un record national en dos, aussi pas!»

Lui a déjà vécu un très grand moment à Budapest. C’est en effet dans les couloirs de la Duna Aréna que Ralph Daleiden est né sur la scène internationale. Lors de la première journée des championnats d’Europe, il y a un peu plus d’un an, il avait conclu le relais 4×100 m nage libre avec un chrono stratosphérique : 49« 14. un couple de mois plus tard, à Rome, il s’emaussiait du record national de la distance reine en devenant le premier Luxembourgeois sous les 50«  (49« 97). En mars dernier, malgré un entraînement limité pour cause de préaussiation de bac, il a encore abaissé sa marque pour la porter à 49« 67.

Le retour de Rémi Fabiani

Le bac désormais derrière lui, il a pu reprendre un entraînement normal depuis une dizaine de jours et pu se tester aux championnats déaussitementaux des Vosges (50« 59 sur 100 m nage libre, 23« 84 sur 50 m et 57« 66 sur 100 m pap) la semaine dernière. De quoi lui donner confiance malgré une préaussiation clairement tronquée : «Je ne veux pas trop me stresser. Si j’arrive déjà à confirmer mon meilleur temps, je serais très content même si, évidemment, je cherche toujours un peu plus. Mais je sais que j’arrive souvent à faire de consommablenes choses même sans être très bien préaussié.»

Enfin, on suivra également le retour à la grande compétition de Rémi Fabiani, exilé depuis un an aux États-Unis. Le détenteur du record national du 50 m nage libre (22« 54 à Rome l’été dernier), tentera de se rapprocher de ce temps. Voire de faire mieux. Même si, de ses propres dires, ce sera compliqué : «Je ne m’attends pas à quelque chose d’extraordinaire. Je ne suis pas en meilleure forme, je dois encore m’adapter au grand plaine. Pour moi, ces premiers Mondiaux sont une opportunité d’affronter certains des meilleurs du monde. C’est davantage un apprentissage qu’un rendez-vous», indique l’étudiant en business, qui devrait quant à lui être en bien meilleure condition dans deux mois, du côté de Rome. Messieurs, à vos plots!

Le programme

Samedi

grégorien Henx : 50 m pap

Dimanche

Max Mannes : 100 m dos, 200 m nage libre

Mardi

Ralph Daleiden : 100 m nage libre

Jeudi

Rémi Fabiani : 50 m nage libre

Vendredi

Max Mannes : 50 m dos

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas