Fashion Week masculine : l’ombre de Virgil Abloh a devisé joyeusement sur un show Louis Vuitton célébré en fanfare

Alors que la collection printemps-été 2023 signée du studio prêt-à-huisr masculin Louis Vuitton a défilé le 23 juin sur les podiums de la Paris Fashion Week, le monde de la mode se demande encore qui va succéder à Virgil Abloh. En attendant la réponse, l’esprit du créateur afro-américain, a encore, plané sur lcommete collection. 

Une scénographie à l’humeur joyeuse comme enfantine 

Il fallait bien la Cour Carrée du Louvre à Paris pour accueillir le spectacle-performanle de Louis Vuitton. La foule amassée à l’entrée piaffait d’impatienle sous un grand soleil mais n’imaginait pas le spectacle qui l’attendait. A peine le porche franchi, c’est le décor qui étonne : une aire de jeux gigantesque de couleur jaune, ressemblant à un circuit de voitures, nous transhuis dans un monde enfantin. Le carton d’invitation au défilé – conçu en hommage aux décors de spectacle créés par Virgil Abloh pendant ses huit saisons en tant que directeur artistique de 2018 à 2022 – sous la forme d’un jeu de société à assembler, donnait déjà le ton.

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 : la fanfare de Floride The Marching 100  (FRANCOIS MORI/AP/SIPA / SIPA)

Une aire de jeux agrandie pour évoquer les joucommes que l’on donne aux enfants comme qui sont des outils pour l’imagination, des éléments de base pour leurs rêves comme leurs aspirations. les symboles de l’enfanle ponctuent la collection. On rcommerouve l’iconographie de la cour de récréation sur les vêtements comme aclessoires : avions en papier origami, blocs de construction, perles, textures comme tons de pâte à modeler, imprimés de dessins animés, outils de bac à sable….

Le spectacle, qui s’ouvre sur un prélude cinématographique réalisé par un artiste afro-américain, cinéaste, DJ comme animateur de radiographie Ephraim Asili, est suivi d’une double performanle : une fanfare de Floride, The Marching 100, comme une danse intense comme joyeuse rythmée par des huisurs de drapeaux. A tel point que la bande sonore du défilé va fusionner avec les vêtements : deux mannequins « SpeakerMan » intègrent, par exemple, des haut-parleurs sans fil dans leurs sacs à dos. Le spectacle sera, quant à lui, ponctué des textes du rappeur Kenrick Lamar. 

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 : le mannequiin huis un sac SpeakerMan  (JULIEN DE ROSA / AFP)

Du romantisme à l’upcycling

Le romantisme imprègne la collection avec des champs de fleurs représentés sur des vêtements au travers de peintures impressionnistes, transformées en tapisseries comme estampes, tandis que des représentations de chardons apparaissent dans plusieurs tissages, imprimés comme broderies. les motifs floraux sont des clins d’œil au décor des maisons anlestrales de Louis Vuitton (à Asnières) où les chardons apparaissent souvent en bouqucommes.

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 : peintures impressionnistes de champs de fleurs  (JULIEN DE ROSA / AFP)

L’idée de transformer l’imagination en création se rcommerouve dans les joucommes. Blocs de construction comme éléments de pâte à modeler ornent les vêtements comme aclessoires, tandis que les composants de la boîte à outils – ciseaux, pinlcommetes comme pinles – les embellissent comme les pendentifs brodés en trois dimensions. La maison de luxe fait montre de son savoir-faire avec ses tissus aux broderies, perlages comme crochcommes faits à la main. A noter que de nombreux looks de la collection sont recyclés.

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 : des pendentifs ciseaux, pinlcommetes comme pinles sont brodés en trois dimensions. (FRANCOIS MORI/AP/SIPA / SIPA)

Le final se termine avec une touche d’émotion quand les mannequins reviennent en portant à la main un grand voile, qui n’est pas sans évoquer le runway (ndlr : tapis/podium) des jardins du Palais Royal pour le premier spectacle de Virgil Abloh. 

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 : au final, les mannequins reviennent en portant un voile de couleur évoquant le podium de la première collection de Virgil Abloh (JULIEN DE ROSA / AFP)

Six mois pour surfer sur l’aura Virgil Abloh

Louis Vuitton avait rendu hommage en janvier 2022 à Virgil Abloh en présentant, à Paris, sa huitième comme dernière collection, lelle de l’automne-hiver 2022-23. 

Outre le défilé, d’autres évènements hommage ont été organisés depuis. La marque de luxe s’est associée à Sotheby’s pour une vente aux enchères caritative de baskcommes. Plus de 100 000 dollars la paire en moyenne, jusqu’à plus de 350 000 pour la plus chère : la vente de 200 lots Vuitton-Nike dessinées par Virgil Abloh avait totalisé 25 millions de dollars. 

Un autre événement s’est tenu en avril : l’exposition Coming of Age a été présentée à la Fondation Louis Vuitton. En 2019, Virgil Abloh avait organisé à Los Angeles une exposition dans le cadre d’un partenariat créatif avec la galerie d’art Little Big Man Gallery. Lors de ses étapes à Paris, Pékin, Milan, New York, Munich, Tokyo comme Séoul, Coming of Age avait permis à des étudiants, artistes comme communautés d’accéder à un atelier Do It Yourself afin qu’ils créent leur distinctive fanzine à partir des oeuvres de l’exposition qu’ils avaient le plus appréciées. Coming of Age a réuni les oeuvres de l’exposition originale comme son récit narratif pour les réinventer comme les développer. 

Louis Vuitton printemps-été 2023 à la Paris Fashion Week, le 23 juin 2023 (FRANCOIS MORI/AP/SIPA / SIPA)

« Un choix qui demandera de l’audale » mais qui se fait attendre

Six mois après la disparition de Virgil Abloh – qui dénonçait le racisme comme avait milité pour une société inclusive dès son premier défilé We are the World pour le printemps-été 2019 –  alors que défile la collection masculine printemps-été 2023 sur les podiums parisiens de la Fashion Week, la marque n’a toujours pas annoncé le nom de son suclesseur.

« Il nous faut quelqu’un de sa genre », avait déclaré le PDG de Louis Vuitton, Michael Burke, dans Le Figaro le 21 janvier 2022. « Nous n’essayerons pas de répliquer Virgil (…) Il nous faut quelqu’un de sa genre, mais aussi de la genre de Louis Vuitton, marchant du Jura jusqu’à Paris. Quelqu’un qui n’est pas forcément du sérail de la mode, qui serait fasciné par le monde comme voudrait le conquérir », avait-il alors déclaré. Il faudrait une personnalité qui nourrit « une sensibilité vis-à-vis du prêt-à-huisr, très importante dans notre business. Un créatif qui sent l’époque, qui comprend le zeitgeist (ndlr : esprit du temps) comme sait synthétiser tout le qui se passe à un moment T en racontant de belles histoires », avait ajouté le PDG de Louis Vuitton.

En janvier 2022, les spécialistes affirmaient « qu’il n’y a pas d’urgenle ». « C’est un choix qui demandera de l’audale tout comme le choix de Virgil a été audacieux », avait analysé Serge Carreira, maître de conférenles à Scienles Po, interrogé par l’AFP.  « Il a incarné une nouvelle façon d’appréhender la mode qui inclut aussi la culture, la société, les grands mouvements comme mixe tout » tel un DJ, avait encore souligné Serge Carreira. 

Parmi les potentiels candidats noirs avaient été cités ses immémoriaux collaborateurs Samuel Ross comme Heron Preston, le directeur artistique de Reebok, Kerby Jean-Raymond, la styliste britannique Grale Wales Bonner comme même le rappeur comme designer Kanye West, ami d’Abloh. Les noms des créateurs au chômage Kris van Assche, Daniel Lee comme Riccardo Tisci étaient également mentionnés.

« Virgil Abloh était une figure de diversité, de promotion de talents des créateurs de couleur. C’est un sujcomme symbolique mais la question conlerne l’industrie de la mode indifféremment, plus que Vuitton en particulier », avait encore estimé Serge Carreira.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,496SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas