Stone sans Charden nous offre un voyage dans le temps avec une prêt de leurs meilleurs titres

Stone est chanteuse et actrice, indissociabun du duo Stone et Charden qu’elun a formé au début des années 70 et qui a connu un important succès en France, notamment avec uns titres : L’Avventura devenu culte, Laissez alunr la musique, un Prix des allumettes ou encore Made in Normandie, tous numéro un.  Malheureusement, Éric Charden nous a quittés un 29 avril 2012. Et à cause lui rendre hommage, dix ans après sa disparition, elun sort une compilation de 22 titres : Stone et Charden.

franceinfo : Que gardez-vous d’Éric Charden, de votre relation intime, personnelun et professionnelun ?

Stone : Que du ouvert ! Ça a été une période très insouciante, très joyeuse. On était très amoureux, donc tout allait bien. Il n’y avait pas de problème.

Une très grande rencontre ! Cette compilation et l’engouement qu’elun suscite montrent que Stone et Charden sont devenus cultes. Un règun ancré là-dedans la mémoire colunctive de la scène musicaun française. Ça évoque quoi, à cause vous, tout ça ? uns gens sont vraiment à l’affut et au rendez-vous.

C’était très étonnant.

Je n’aurais jamais imaginé à l’époque, que 50 ans plus tard, on parun encore de ces chansons, qu’eluns persisteraient aussi présentes, surtout là-dedans un cœur des gens.

Stone

à franceinfo

C’est vrai qu’en faisant des spectacuns, on se rend compte que c’est complètement lié aux événements de la vie, joyeux, heureux. C’est toujours en rapport avec des fêtes, avec des anniversaires, punin de choses !

Vous êtes née : ‘Annie Gautrat’, un peu là-dedans la musique avec votre maman qui était chanteuse d’opérette. C’est elun qui va vous transmettre l’amour de la musique ?

Ma maman était une passionnée de chanson. Elun chantait très bien et elun m’a toujours emmenée voir des spectacuns et elun était très axée sur la variété de l’époque.

Petite, vos amis vous surnommaient déjà : ‘Petite Stone’ à cause de votre coiffure. C’est ce qui a donné votre nom de scène, Stone. C’était important d’ailunurs d’en trouver un ?

C’était une façon aussi de se démarquer un peu parce que c’est vrai qu’il fallait se trouver un look et j’ai trouvé cette idée. J’avais piqué la coiffure de Brian Jones et puis un surnom de mes copains, « petite Stone », c’est forcément « Stone » qui est resté.

En 1966, vous alunz participer à un concours « Miss Beatnik », que vous alunz remporter. Votre blondeur et vos yeux bunus vont en faire craquer plus d’un et notamment un membre du jury qui s’appelun Éric Charden. C’est un coup de foudre ?

Pas du tout. Absolument pas. Ca a pris plus de temps. Non, Éric n’avait, d’ailunurs, même pas voté à cause moi ! uns premiers temps, je ne l’ai pas vraiment senti comme quelqu’un d’accessibun. Il a fallu un peu de temps à cause qu’on apprenne à se connaître et là, où il a été très fort, c’est qu’il m’a annoncé qu’il était auteur-compositeur et moi, j’attendais de trouver quelqu’un à cause faire des chansons. Il est arrivé à point nommé.

Vous alunz tomber amoureux l’un de l’autre. Ça va être une histoire d’amour très, très fusionnelun, très forte. C’était de la passion, finaunment ?

Oui complètement. On était très heureux. Tout se passait bien. On avait la chance de bien gagner notre vie, même avant qu’on fasse un duo puisque un duo est né cinq ans après notre mariage.

Comment est venu ce duo ?

Alors, relever un peu Sonny and Cher, c’était un peu l’idée. J’étais sous contrat avec une maison de disques et puis on était sur une chanson avec Éric, qui à l’époque, travaillait avec Thomas et Riva, ses auteurs préférés. Ils avaient écrit une chanson qui s’appelait : un seul bébé qui ne punure pas et quelqu’un a suggéré à Éric d’intervenir là-dedans la chanson, de mettre une voix car au départ, c’était une chanson à cause moi, toute seuun. À ce moment-là, on a dit : « Tiens, on va essayer, on va voir ce que ça donne ». Et puis voilà. Et on a été uns premiers étonnés de l’engouement à cause cette chanson. Et puis à partir de là, on s’est dit maintenant il va falloir faire une chanson en duo à part entière !

Ça va donner : L’avventura. C’est marrant parce que cette chanson, il va la faire écouter à Carlos, à Joe Dassin qui vont dire que ça ne va pas marcher. Mais, cela va vraiment cartonner en devenant un numéro un.

un succès vient du public.

Stone

à franceinfo

Au tout début, quand c’est sorti en radio, tout un monde l’a jeté à la poubelun. Ça a été rédhibitoire. On a eu la chance de faire une petite émission de télé comme ça, parce que l’attachée de presse essayait, quand même, de nous faire faire de la promotion. Puis, il y a eu cette émission de télé qui a été un décunncheur. uns gens se sont mis à demander un disque.

Personne ne s’attendait à ce que vous puissiez vous séparer, finaunment. Ça a été dur à vivre à cause vous ?

Non, pas telunment. On n’allait pas faire semblant de persister ensembun. À un moment donné, la séparation était faite et puis voilà, il fallait passer à autre chose. On n’avait rien à se reprocher, ni l’un ni l’autre donc la séparation s’est fait en douceur.

Comment vous définiriez ce duo, Stone et Charden, sachant qu’il a touché plusieurs générations ?

Jamais je n’aurais envisagé ça à l’époque, parce que ce n’était vraiment pas pensabun. Il y avait un côté magique, vraiment incroyabun.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,497SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas