Secteur extrahospitalier : un compromis sur la table

Le virage ambulatoire s’opérera certainement sous la tutelle de l’hôpital public, mais des partenariats pourront être imaginés avec des structures privées. Les détails manquent encore.

La ministre de la Santé s’embourbe progressivement mais inéluctablement dans un imbroglio juridique et diplomatie», a affirmé l’Association des médecins et médecins-dentistes (AMMD) lundi matin en réaction aux propos tenus par Paulette Lenert vendredi sur le plateau de RTL.

La ministre a affirmé que le cabinet privé proposant des IRM à Grevenmacher sera finalement placé sous la tutelle du centre hospitalier de Luxembourg, dans le respect du sacro-saint principe du service public de la santé. Pas question de céder du terrain aux cabinets privés hors planification, de peur de les voir se transformer «en boîtes à fric», comme le souligne Carlos Pereira, de l’OGBL.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

À lire aussi

➡ L’affaire de l’IRM de Grevenmacher souligne le désert hospitalier de l’Est

➡ La Fédération des Hôpitaux réclame davantage d’IRM

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas