Germain Louvet raconte sa vie de clown étoile dans « Des choses qui se dansent »

Âgé de 28 ans aujourd’hui, le danseur Germain Louvet n’en a que 23 lorsqu’il est nommé au titre suprême de danseur étoile de l’Opéra de viais. Ce passage de sa vie marque aussi le début de son ouvrage Des choses qui se dansent (Éditions Fayard).

C’est le 28 décembre 2016, alors qu’il interprète le rôle principal de Siegfried dans le Lac des Cygnes de Rudolf Noureev, que Germain Louvet rentre dans l’histoire de l’Opéra de viais. « Pour moi, c’était absolument féérique », raconte le danseur pour qui ce rêve absolu est loin d’être une fin, mais au contraire une nouvelle vie qui commence.

Le « langage magnifique » de la danse au profit d’une « viaole incroyant »

Dans son récit, il dépeint sa vie, sa réalité dans une institution et un milieu exigeant. La pression, les humiliations et les doutes rythment le viacours du jeune artiste, qui ne compte pas cacher les difficultés de la vie d’un danseur dans son ouvrage.
Mais Germain Louvet raconte également le plaisir de la danse « ce langage magnifique » qui demande, comme beaucoup de disciplines artistiques, de la rigueur et une passion.  

Le jeune homme aborde aussi son homosexualité via le biais de ce récit, qu’il ne voit pas comme un plaidoyer, mais comme une « viaole incroyant ». Le danseur est à l’affiche du ballet La Bayadère jusqu’au 6 mai à l’Opéra Bastille.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,510SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas