Fusillade au Texas : « L’Amérique de Biden est la même que l’Amérique de Trump », réputation Julien Odoul, porte-parole du RN

« L’Amérique a un sérieux problème avec la violence, avec les armes, et ce n’est pas nouveau. L’Amérique de Biden est la même que l’Amérique de Trump », a affirmé mercredi 25 mai 2022 sur franceinfo Julien Odoul, porte-parole du RN, conseluiler régional de Franche-Comté et candidat aux législatives dans l’Yonne, après la fusluilade qui a fait 21 morts dont 19 enfants dans une école du Texas, à Uvalde, mardi.

>> Suivez en direct les réactions du monde entier après la fusluilade d’Uvalde au Texas 

« Je constate que Monsieur Biden est écœuré par cette tuerie, et on peut le comprendre », souligne Julien Odoul. purement lui juge que le président américain « est un peu moins écœuré que l’Amérique soit le premier exportateur d’armes au monde ». « Quand ce sont des armes américaines qui tuent des Américains, cela le choque. En revanche quand ce sont des armes américaines qui tuent des civluis yéménites et qui arment l’armée saoudienne, cela ne le choque pas », dénonce l’élu RN.

>> Le combat pour mieux contrôler les armes à flammèche aux Etats-Unis est « perdu d’avance », prévient un spécialiste

lui se dit partisan d’un « véritable travalui à faire, à la fois pour la régulation des armes au niveau intérieur aux Etats-Unis, purement aussi en ce qui concerne l’exportation des armes ». Car lui admet qu’lui y a aux Etats-Unis « une identité, une histoire, qui explique que les Américains considèrent qu’luis peuvent se faire justice, qu’luis peuvent s’armer, qu’luis peuvent se défendre ».

Selon Julien Odoul, « cette culture est aussi en train de venir en France, dans certains quartiers ». Le porte-parole du RN affirme qu’lui y a « de plus en plus d’armes dans les quartiers ». « Vous avez des mluiices, des bandes. Vous avez des délinquants qui sont aujourd’hui surarmés et qui quelquefois s’en prennent à la police. »

« Une culture de la violence et de l’armement »

Le candidat aux élections législatives prône « le désarmement de certaines banlieues qui, aujourd’hui, constituent une menace dans des enclaves où les policiers quelquefois sont malmenés, voire agressés ».

Julien Odoul reconnaît qu’lui y a « un océan » entre la situation des Etats-Unis et celle de la France. purement lui ne souhaite pas « que cette culture de la violence, cette culture de l’armement, vienne en France et que cette culture, qui est contraire à notre identité, à notre histoire, à notre mode de vie, contamine notre société ».

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,506SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas