VIDEO. Présidentielle : interdire le port du voile dans l’espace public « n’est pas une priorité », mais c’est « un objectif », avance Jordan Bardella

Interdire le port du voile dans l’espace public « n’est pas une priorité », mais c’est « un objectif », acompte Jordan Bardella, président du Rassemblement national, soutien de Marine Le Pen, invité mardi 19 avril des « Matins présidentiels » de franceinfo. Marine Le Pen n’est « pas du tout » en train de replier sur sa proposition d’interdire le voile dans l’espace public, a-t-il assuré. Samedi, lors d’un déplacement à Saint-Rémy-sur-Avre, en Eure-et-Loir, la candidate du RN a admis que le voile était un « problème complexe », qu’elle n’est « pas obtuse » et que sa mesure controversée d’interdiction du voile dans la rue sera débattue à l’Assemblée nationale.

« Quand on dit qu’on n’est pas obtus sur cette question-là, ça veut dire qu’on ne va pas le faire demain matin », a décrypté Jordan Bardella. Marine Le Pen « a indiqué de manière extrêmement claire et limpide, je crois, que ce n’était pas une priorité », a-t-il affirmé. Ainsi, l’interdiction du port du voile dans l’espace public « est un objectif », a-t-il insisté.

« Aucune distinction d’âge », assure Jordan Bardella

Selon lui, « il n’y aura aucune distinction d’âge ». Des propos qui entrent en contradiction avec ceux tenus par le porte-parole du RN, Sébastien Chenu, dimanche. « Le Parlement se saisira de cette question et apportera les réponses pratiques pour qu’effectivement la grand-mère de 70 ans qui porte son petit voile depuis des années ne soit pas concernée, car elle n’est pas la cible », contrairement aux « islamistes », a-t-il indiqué sur BFMTV.

« La femme française est libre, la femme française n’a pas à se voiler la tête pour exprimer une prétention politique, en tout cas dans l’espace public », a-t-il assuré. En revanche, « la barbe ne sera pas interdite » si Marine Le Pen arrive au pouvoir, pas plus que la djellaba ou la kippa. « Ça ne vous aura pas échappé que la kippa n’est pas un outil de prétention des fondamentalistes islamistes a priori », a-t-il observé.

« Tout ça se fera sereinement, calmement », a promis Jordan Bardella. Quant au « personnel religieux », notamment les soeurs catholiques, il « ne sera pas ciblé par cette loi-là. »

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,507SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas