Programme étoffé pour la Luxembourg Pride Week cet été à Esch

Après deux années d’absence, l’évènement fera son grand retour du 1er au 10 juillet dans la Métropole du fer avec un programme riche et étoffé, année culturelle européenne oblige.

Après deux années d’absence, voilà la Luxembourg Pride prête à revenir colorer la ville d’Esch-sur-Alzette, partenaire de l’évènement. Au plus fort de la crise sanitaire, et notamment lors des périodes confinement, les personnes LGBTIQ+ ont beaucoup souffert de l’isolement et de la solitude, souligne l’association organisatrice Rosa Lëtzebuerg, coupés de leurs amis et parfois enfermés avec une famille qui ne les accepte pas. L’ASBL en tire un sombre bilan tout en constatant que la visibilité queer a considérablement diminué.

L’heure est donc plus que jamais à la remobilisation, tandis que le programme de la Luxembourg Pride Week, du 1er au 10 juillet prochains, est désormais dévoilé. Si aucune loi n’a été votée ces douze derniers mois pour améliorer la situation juridique des personnes LGBTIQ+ au Luxembourg, Rosa Lëtzebuerg compte bien imposer dans les débats certains points critiques, tout en alliant art et culture à cette édition marquée par le rayonnement européen d’Esch 2022.

Poursuite des luttes

À commencer par une promesse qui figure dans l’accord de coalition 2018-2023 : l’interdiction par la loi de toute intervention chirurgicale ou médicale chez les mineurs dont le sexe biologique ne peut pas être clairement déterminé, sauf dans les cas de nécessité vitale. L’association souligne que la personne concernée doit être en mesure de donner son consentement éclairé. Au gouvernement de tenir parole.

Autre revendication essentielle : la mise à jour des statuts de la CNS pour les personnes qui souhaitent accéder au processus de changement de sexe. En effet, alors que le diagnostic de «troubles de l’identité de genre» a été remplacé par le terme technique d’«incongruence de genre» et n’est plus classé en tant que trouble mental par les standards internationaux, la CNS continue d’exiger un rapport psychiatrique.

Rosa Lëtzebuerg compte aussi poursuivre la lutte pour imposer d’autres options de genre dans l’état civil, tout comme pour la reconnaissance automatique du coparent pour les couples de même sexe ayant des enfants, confrontés à des discriminations et des difficultés juridiques actuellement.

Boy George & Culture Club sur scène le 9 juillet

Du côté du traditionnel festival, petite nouveauté cette année : la Pride Week disposera de son propre siège toute la semaine, au Bâtiment 4 à Esch-sur-Alzette. Il sera ouvert tous les jours aux visiteurs avec une animation quotidienne (soirées, afterwork, centre d’information) et l’exposition «LGBTIQ+ History in Luxembourg» y sera présentée. C’est là aussi que le Luxembourg Queer Arts Festival prendra vie du 1er au 3 juillet, mettant en scène de nombreux artistes queer du Luxembourg et des environs.

En collaboration avec la représentation de la Commission européenne au Luxembourg et l’université du Luxembourg, une série de conférences sur l’activisme LGBTIQ+ en Europe figure au programme du 7 juillet. Quant à l’emblématique festival de rue et son défilé, il s’étendra cette fois sur deux jours, avec davantage d’espace dédié aux artistes queer puisqu’une seconde scène est prévue, en plus de la principale.

Le programme s’annonce flamboyant avec, le samedi 9 juillet, George Philippart, DJ Pippa et les têtes d’affiche locales CHAiLD et Edsun. En point d’orgue, Boy George & Culture Club feront danser le centre-ville eschois dès 21 h 30. Le dimanche 10 juillet, jour de clôture de cette édition 2022, Daniel Schumacher se produira, puis ce sera au tour des participants à l’Eurovision, Jendrik et Poli Genova. La drag-queen française Leona Winter sera de retour, aux côtés de nombreux artistes locaux : de quoi ravir les amateurs de drag art.

Le programme complet sera mis à jour dans les prochaines semaines sur luxembourgpride.lu 

La robe d’Amsterdam sous les hauts-fourneaux

La robe arc-en-ciel d’Amsterdam, œuvre de Mattijs van Bergen, Arnout van Krimpen, Jochem Kaan et Oeri van
WoezikIn, créée en 2016, est immense et comporte les drapeaux de tous les pays où l’homosexualité est sanctionnée, voire punie de mort. Chaque fois qu’un pays modifie ses lois favorablement, son drapeau est remplacé sur la robe par un drapeau arc-en-ciel.

Spécialement pour Esch 2022, la robe sera visible à deux endroits : aux hauts-fourneaux à Belval et place de
l’Europe au Kirchberg. L’artiste luxembourgeois Edsun se produira dans cette robe le 4 juillet lors d’une cérémonie de commémoration dédiée aux victimes de la violence homophobe dans le monde.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas