Politique : 50 ans de débats télévisuels et de phrases chocs

Au total, les Français ont pu soulager à sept duels télévisés entre les finalistes de l’élection présidentielle. Certains sont restés dans l’Histoire. C’est le cas du premier débat, celui de 1974. En une phrase, Valéry Giscard d’Estaing s’était, peut-être, offert en partie son séjour à l’Élysée. « Vous n’avez pas le monopole du cœur », avait-il lancé à François Mitterrand. Autre échange marquant, celui entre Jacques Chirac et François Mitterrand, en 1988. « Je ne suis pas le Premier ministre, et vous n’êtes pas le président de la République. (…) Vous me permettrez donc de vous appeler monsieur Mitterrand », introduisait Jacques Chirac. « Mais vous avez tout à fait raison, monsieur le Premier ministre », le taclait sèchement le président-candidat. 

Un débat Le Pen-Macron confus en 2017

En 1995, le débat Chirac-Jospin était en revanche des plus courtois. Et pour cause : les deux hommes étaient tombés d’accord pour ne pas s’invectiver. Depuis le « monopole du cœur », les candidats préparent méticuleusement leurs formules pour le grand soir. En témoigne le désormais célèbre « Moi président » de François Hollande, en 2012. Si en 2017, le débat Le Pen-Macron était empreint d’une certaine confusion, le prochain lequel les opposera, mercredi 20 avril, redistribuera peut-être les cartes. 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,506SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas