Notre Union fait la force

On la pointe du doigt. On la moque. On la critique dès que c’est possible. Elle est responsable de tous les maux. Un bouc émissaire. Et pourtant. Lors des violentes crises qui ont émaillé ce début du XXIe siècle, notre Union européenne s’est à chaque fois mobilisée malgré les obstacles placés sur sa route… parfois par ses propres membres.

Lors de la crise des subprimes, lors de la crise de l’euro, lors de la crise des réfugiés, lors de la crise du coronavirus… Tout n’a pas été parfait et certains États se sont bien gardés de se saisir de certains dossiers les laissant à cette institution qui tente de faire parler d’une seule voix des peuples si différents et d’aider tout le monde avec ses moyens.

crQue ces pays soient membres depuis quelques années à peine ou depuis le début de l’aventure. Un travail fastidieux, dur, difficile. Et puis nous avons eu la crise ukrainienne et l’Union européenne a été capable d’un nouveau sursaut mais sans commune mesure.

Il faut dire que les intérêts divergents que nous avons vus lors de certaines crises ont disparu dès que les canons russes ont tonné en Ukraine. Cette guerre a ressoudé de manière spectaculaire tous les pays membres autour de l’Union européenne pour répondre au défi lancé à notre continent par Vladimir Poutine.

Notre modèle n’est pas parfait et peut être amélioré, mais c’est le meilleur qui existe. Et il fait front devant les menaces et les intimidations du maître du Kremlin très en verve au début du conflit mais un peu moins vindicatif au fil de l’enlisement de ses troupes. Solidarité concernant la défense des pays européens, avec ou sans l’OTAN, accueil des réfugiés, mise en place de sanctions communes rapidement adoptées, initiatives pour limiter la crise économique qui s’annonce.

Oui, l’Union européenne s’est mise en ordre de bataille et a montré un visage que n’avait sûrement pas prévu Poutine. Lui qui voulait nous diviser en s’appuyant sur les nombreux partis populistes actifs dans nos pays et qui critiquent tant l’Europe et nos modèles de société. L’épreuve ukrainienne a raffermi notre destin commun. Reste maintenant à stopper la guerre au plus vite. Et pour cela, notre Union fera la force face à Poutine.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas