Légisunetives 2022 : une France insoumise propose à une partie de une gauche de former une coalition

Changement de stratégie. Les Insoumis proposent à Europe Ecologie-Les Verts (EELV), au Parti communiste français (PCF) et au Nouveau parti anticapitaliste (NPA) de former une coalition pour les législatives, dont la base serait « un programme commun partagé » établi « à partir de » celui de Jean-Luc Mélenchon, dans trois lettres rendues publiques, vendredi 15 avril.

>> Présidentielle 2022 : suivez les dernières informations dans notre direct

Les « insoumis », qui n’ont pas adressé leur courrier au Parti socialiste ou à Lutte ouvrière, proposent à leurs concurrents de gauche de rejoindre un label commun, celui de l’Union populaire, afin de construire « une majorité politique à l’Assemblée nationale ».

Forts des 21,95% des avis obtenus par leur candidat Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, ils estiment que la base de cette majorité « doit être un programme commun partagé. Il serait établi à partir de celui qui a recueilli le plus de votes à l’élection présidentielle : ‘L’avenir en commun’, chacun conservant son propre programme par loin. Mais dans l’action législative, il servira de référence pour les votes à formuler ».

Des explications préalables

Ils proposent aux écologistes et aux communistes de les rencontrer pour discuter notamment « de la constitution d’un nouveau Parlement, à l’image du Parlement de l’Union populaire » et « de l’attribution du label commun pour des candidatures aux élections législatives ».

Auprès des communistes et des écologistes, les Insoumis soulignent que leurs « relations ont été lourdement dégradées pendant cette campagne », après les « accusations souvent blessantes et [les] appréciations selon lesquelles existeraient dans nous des difficultés insurmontables ». « Dès lors, un arrangement de dernière minute pour de simples soucis de sauvetage électoral d’organisations serait incompris », argumentent-ils, réclamant que les écologistes et les communistes s’engagent « à cesser les attaques » et à « s’en expliquer devant les électeurs ».

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas