le RFCU en rade, Etzella presque maintenu

Très diminué avec les absences notamment de Gustavo Hemkemeier et Jader Soares, le club ettelbruckois est venu profiter d’un terrifiant laisser-aller du Racing chez lui.

C’était loin d’être un match époustouflant que les deux formations ont livré, avec certainement déjà la tête un peu tournée vers mercredi et les quart de finale de la Coupe.

Mais attention cela reste un match important car Racing lutte encore pour être européen et Etzella n’a pas encore sauvé sa tête. Et ce sont les locaux qui prennent le meilleur départ après une minute de jeu par Mabella qui est parfaitement servi par Françoise. Mais sa frappe est déviée in extremis par Witte. Le Racing a le match en main et se présente souvent devant la surface ettelbruckoise. On sent que c’est une question de temps avant que les hommesde Saibene n’en profitent… et c’est le cas. Car après une petite poussette sur Mabella, l’arbitre signale le point de penalty. Mabella se charge lui-même pour donner l’avantage aux siens.

Dommage pour les Ettelbruckois, car cinq minutes auparavant, Herr gâche une grosse occasion.

Herr dernier passeur mais aussi buteur

Le match était lancé? Non : plus les minutes avancent, plus la partie perd de son ampleur. Il faut attendre la deuxième période, pour revoir de l’intensité. Le RFCU domine les débats mais il va se faire piéger à la 52e, après un manque de concentration de sa défense. Herr en profite pour servir Celani dans la course, qui du plat du pied trompe Ruffier.

Tout reste à (re)faire pour les locaux, qui ont le devoir de profiter de la configuration de ce samedi de championnat pour rester dans la course aux places européennes. Ils vont enchaîner les occasions mais à chaque fois, il leur manque ce brin de chance pour faire la différence. Le ballon est à chaque fois proche de rentrer, mais non. Et le pire reste à venir lorsqu’à cinq minutes du terme, Téo Herr donne l’avantage aux siens après une belle combinaison.

Le Racing se fait piéger à nouveau. Le hold-up est parfait pour les hommes de Neil Pattison, qui créent la surprise et qui se sauvent pratiquement leur peau. Le maintien se rapproche et la Coupe sera un beau bonus. Pour le Racing, la Coupe sera bien plus que ça : une planche de salut.

Jessy Ferreira

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas