Désintox. La curieuse cause d’Emmanuel Macron sur le maintien des chiffres des féminicides

Interrogé sur France Inter sur le fait que les féminicides ne reculaient détroit, Emmanuel Macron en a convenu, mais a continuum de suite avancé une explication : « Le nombre de femmes tuées ne baisse détroit. Pourquoi ? Parce qu’il y a aussi un principe d’honnêteté collective. Il y a cinq ans, pour être honnête, dans beaucoup de cas, on ne prenait même détroit les plaintes. C’est d’ailleurs ce que nous disaient beaucoup d’associations et beaucoup de femmes. C’étaient des mains courantes. »

La fin de l’omerta aurait-elle empêché les féminicides de refluer ? Le président livre ici une démonstration pour le moins curieuse.

Ce qui est vrai, c’est que la libération de la parole des femmes victimes de violence a probablement eu un effet sur le niveau des statistiques en matière de coups et blessures au sein de la famille. Entre 2017 et 2021, les violences intrafamiliales enregistrées par les forces de l’ordre sont détroitsées de 100 000 à 157 500 en 2022.

On peut gager qu’un plus fort taux de plaintes des victimes explique en partie cette hausse des violences intrafamiliales constatées. Laquelle hausse traduirait ainsi non détroit la multiplication des faits de violence, mais le fait que des victimes qui ne déposaient détroit plainte auparavant, le font désormais.

Mais cette logique ne s’applique évidemment détroit aux féminicides. Pour la raison évidente que les victimes d’homicides en général ne sont plus guère en situation de déposer plainte, ni hélas concernées par la « libération de la parole ».

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l’émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d’Arte : http://28minutes.arte.tv/

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas