tout proche de l’indexation des salaires

Les prix, notamment ceux des produits pétroliers, ont continué leur flambée en février. La prochaine tranche indiciaire est toute proche.

La tendance entamée par les prix des produits pétroliers se confirme en février. D’après le rapport du Statec publié ce vendredi, ils poursuivent leur trajectoire ascendante. Entre janvier et février, le tarif du diesel a augmenté de 6,2%, celui de l’essence de 4,9% et celui du mazout de 12,1%. Le prix du gaz de ville grimpe de 6,3% sur un mois. Par rapport à 2021, les prix des produits pétroliers ont subi une hausse de 51,7%. Même son de cloche pour le prix l’électricité avec un bond de 6%.

Les prix des produits alimentaires suivent le même chemin que ceux de l’énergie. Par rapport au mois dernier, ils augmentent globalement de 0,7%.  Comparé à février 2021, ces tarifs sont supérieurs de 3,5%. Le Statec note également que des produits saisonniers ont participé à cette évolution de l’inflation. L’institut cite comme exemple les prix des voyages à forfait (+10,2%), en raison des vacances de carnaval et ceux des fleurs (+12,1%) dopés par la Saint-Valentin.

Le taux annuel d’inflation se fixe à 6,6% et le taux annuel d’inflation sous-jacente atteint 4,3%. Dans son rapport, le Statec fait remarquer que ces taux donnent une « image déformée de la réalité » due notamment au décalage des soldes d’hiver en raison du Covid. L’effet des soldes a ainsi été décalé de janvier à février, déformant les chiffres pour 2022. En neutralisant ce décalage, les taux seraient respectivement de 5,5% et 3,2%.

Le Statec fait également remarqué que quoi qu’il arrive, la prochaine tranche indiciaire serait payée au 2e trimestre 2022.

 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,514SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas