[Rugby] Les voilà de retour

Quatre mois après une prestation encourageante face à la République tchèque, le Luxembourg reçoit la Hongrie, ce samedi (18 h).

Ce samedi, 105 jours après en avoir découvert le cadre lors de la réception de la République tchèque (12-29), les Roud Léiwen retrouvent le stade de Luxembourg pour leur troisième match de cette Conférence 1. Un écrin dans lequel les hommes de Michel Frachat ont brillé par leur combativité et une abnégation qui leur permit de tenir tête une heure durant à l’ogre de ce groupe. Et même de mener au score (12-9, 56e). Mais voilà, à l’heure de jeu, les corps fatigués ont cédé face à l’impact et au rythme imprimé par un adversaire qui, en l’espace de 17 minutes va inscrire quatre essais (12-15, 62e – 12-39, 79e). Quatre mois plus tard, que retient Michel Frachat de ce baptême du feu? «Il y a l’aspect physique, mais aussi mental, dit-il. Dans ce domaine aussi, on a cédé. Alors, on a surtout bossé là-dessus afin de pouvoir rester le plus longtemps dans le match. Voire même d’être capable d’accélérer.»

En théorie, je dis bien en théorie, on sait où les Hongrois ont des fragilités

Pour son deuxième rendez-vous consécutif devant son public, le Luxembourg reçoit une Hongrie qui s’est également inclinée face aux Tchèques (31-13). De là à en conclure que les deux équipes sont du même acabit, voici un raccourci que se refuse de franchir le sélectionneur national. «Ce sont deux équipes avec deux styles différents, précise-t-il d’emblée. Les Tchèques sont plus forts en mêlée et dans la conquête. En revanche, les Hongrois développent un jeu plus collectif et sont très bien organisés.» Un jeu qui pourrait permettre aux équipiers de William Browne de tirer leur épingle du jeu? Du moins, de produire du jeu? «L’intention est toujours la même : tenir le ballon et créer. Maintenant, pour y parvenir, notre animation et nos cibles seront différentes», déclare le technicien qui se garde bien de livrer son plan de bataille. «En théorie, je dis bien en théorie, on sait où les Hongrois ont des fragilités…»

Les fragilités luxembourgeoises quant à elles sont apparues assez nettement face à la République tchèque. La principale pourrait se résumer par cette incapacité à durer. «Contre les Tchèques, on a craqué physiquement et mentalement», répète le sélectionneur qui a demandé à chacun de ses joueurs de suivre un plan de préparation individualisé. Mi-février, la sélection s’est retrouvée durant trois jours pour un stage de préparation lors duquel les joueurs ont effectué des tests physiques et suivi des séances destinées à «les mettre dans le dur». À en croire Michel Frachat, ses protégés se sont montrés sérieux au vu des résultats obtenus. «C’est un groupe qui adhère au projet et qui a envie d’évoluer et de progresser», souligne le sélectionneur qui, à l’occasion de la réception de la Hongrie, compte poursuivre sa «revue d’effectif». Celle-ci s’effectuera dans un stade de Luxembourg dont les murs intérieurs seront aux couleurs de l’Ukraine.

Le programme

Samedi

18 h : Luxembourg – Hongrie

Classement

1. Rép. tchèque 10 pts (2;+45)

2. Suède 5 (1;+46)

3. Hongrie 0 (1;-18)

4. Luxembourg 0 (2;-73)

5. Lettonie 0 (0;0)

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas