pour les vignerons, «le mieux, c’est d’arrêter de calculer…»

L’incroyable inflation du prix des carburants percute aussi les vignerons, qui ne peuvent pas économiser les sorties de leurs tracteurs.

Aura-t-on bientôt une année normale ? Pour les vignerons mosellans, ce ne serait pas de refus. Dans un contexte économique illisible marqué par la récurrence d’évènements climatiques et politiques imprévisibles, il n’est pas évident de guider une entreprise qui, rappelons-le, ne peut compter que sur une seule récolte par an pour générer son chiffre d’affaires.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas