« L’idée est belle, mais ça ne se fera pas du jour au lendemain », estime un spécialiste de la pauvreté

Selon le président de la République Emmanuel Macron cette mesure permettrait à « 20 millions de nos compatriotes » de bénéficier de ce versement automatique de prestations sociales.

Article rédigé par

Publié le 17/03/2022 21:58

Temps de lecture : 1 min.

« On estime qu’il y aurait un peu moins du tiers des allocataires du RSA qui ne le demanderait pas », indique jeudi 17 mars Julien Damon, sociologue et enseignant à Sciences Po, invité de franceinfo. Le candidat Emmanuel Macron dit vouloir créer un versement à la source pour le RSA, la prime d’activité, les APL et les allocations familiales. Selon lui, cela permettrait à « 20 millions de nos compatriotes » de bénéficier de ce versement automatique de prestations sociales. Un dispositif qui devrait s’intituler « solidarité à la source », a indiqué le président de la République pendant une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé son programme pour l’élection présidentielle 2022.

Julien Damon, spécialiste de la pauvreté, reconnaît que « le prélèvement à la source est une réussite technique. Après, politiquement, chacun jugera ce qu’il voudra, mais techniquement, c’est une réussite que l’on n’attendait pas. » Cette volonté de rendre automatique le versement, c’est « l’idée forte d’aujourd’hui ». Cependant, « l’idée est belle mais c’est un chantier, ça ne se fera pas du jour au lendemain », tempère Julien Damon. Selon cet enseignant, cette méthode de versement permettrait aussi « de diminuer la fraude » et de « verser des prestations ajustées aux situations des gens ».

Les retraités sont aussi concernés

De nombreux retraités sont aussi concernés et ne réclament pas leur pension : « Passer d’un système déclaratif et de demande à un système automatique est une belle et forte idée, mais ça commande des réformes extrêmement substantielles en matière juridique et de système d’information ». Selon Julien Damon, ce versement automatique rapporterait à ces bénéficiaires, un montant qui « se compte en milliards d’euros » à l’échelle du pays. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas