Le créateur Russe Valentin Yudashkin banni de la Fashion Week à Paris pour son mutisme sur l’Ukraine

Valentin Yudashkin, qui défilait depuis des années à Paris, est entre autres l’un des concepteurs de nouveaux uniformes de l’armée russe.

Article rédigé par

France Télévisions

Rédaction Culture

Publié le 06/03/2022 16:49

Mis à jour le 06/03/2022 18:06

Temps de lecture : 1 min.

Le défilé virtuel du créateur russe Valentin Yudashkin, programmé mardi dans le cadre de la Semaine de la Mode à Paris, a été supprimé parce qu’il « ne s’est pas désolidarisé » de la guerre menée par la Russie en Ukraine, a annoncé dimanche à l’AFP le président de la Fédération de la haute couture et de la mode.

Valentin Yudashkin, qui défilait depuis des années à Paris, est entre autres l’un des concepteurs de nouveaux uniformes de l’armée russe. »Notre équipe a voulu vérifier la position de Valentin Yudashkin. S’il avait émis des réserves sur la guerre en Ukraine, cela aurait été dur de le supprimer » du programme, a expliqué Ralph Toledano, président de la fédération. « Ils ont voulu faire un travail en toute honnêteté intellectuelle pour voir si, comme d’autres artistes, il se désolidarisait. Cela n’a pas été le cas. Je leur ai dit vous l’enlevez immédiatement », a-t-il poursuivi.

Quant au maintien des griffes russes Ulyana Sergeenko et Yanina Couture, maisons invitées de la semaine de la haute couture, la décision sera prise par un comité qui se réunit « tous les six mois » pour décider des entrants et des sortants, a ajouté M. Toledano. « Le prochain comité aura lieu au mois de juin », a-t-il précisé. « On ne peut pas se jeter sur tout le monde sans avoir réfléchi. On n’attaque pas les gens, on ne jette pas les gens en pâture sans avoir vérifié les choses », a-t-il insisté.

Discret depuis le début de la guerre en Ukraine, le secteur du luxe et de la mode prend de plus en plus ses distances avec la Russie, en limitant sa présence dans le pays et en soutenant financièrement les réfugiés ukrainiens. Dès le début de la Fashion Week le 28 février, M. Toledano a invité à vivre les défilés « dans la gravité » et a appelé les 110 adhérents de la Fédération de la haute couture et de la mode à faire des dons pour les réfugiés ukrainiens.

Après deux ans de crise sanitaire, cette Fashion Week était pensée comme « une sorte de retrouvailles », mais il est impossible de « fêter » cela « alors qu’il se passe des choses monstrueuses à deux heures de Paris », a dit M. Toledano à l’AFP.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,504SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas