la Primaire populaire « présente ses excuses » à ses « soutiens », après son choix controversé de soutenir Jean-Luc Mélenchon

Le conseil d’administration de l’association 2022 ou Jamais, à l’origine de la Primaire populaire, avait choisi début mars de soutenir le candidat Insoumis après le retrait de Christiane Taubira de la course à l’Élysée.

Article rédigé par

Publié le 16/03/2022 11:49

Mis à jour le 16/03/2022 12:03

Temps de lecture : 1 min.

« Aujourd’hui, nous aimerions vous présenter nos excuses », écrit l’équipe de la Primaire populaire à ses « soutiens », mercredi 16 mars dans un mail qu’a pu consulter franceinfo. Ces excuses sont liées à sa « décision de faire campagne pour l’Avenir En Commun et son candidat Jean-Luc Mélenchon ». Cette décision a été prise par le seul conseil d’administration de l’organisation, sans consulter les plus de 392 000 votants qui ont participé au scrutin en janvier.

« Il y a une semaine », après le retrait de Christiane Taubira, qui avait remporté l’investiture de la Primaire populaire, « nous avons décidé de tenter le tout pour le tout et de soutenir la candidature que nous estimons la plus à même d’amener les justices (écologique, sociale et démocratique) à l’Élysée : le programme ‘l’Avenir En Commun’ et son candidat Jean-Luc Mélenchon », explique l’équipe de l’organisation.

« La façon dont a été prise cette décision a généré tout autant d’enthousiasme que de colère, de compréhension que de défiance, de remerciements que de haine. »

Extrait du mail de l’équipe de la Primaire populaire

Ces excuses s’adressent donc « à celles et ceux qui ont été déçus » voire « qui se sont sentis trahis » par « cette décision ou par la manière dont elle a été prise ». Une décision paradoxale, puisque Jean-Luc Mélenchon avait lui-même refusé de participer à la Primaire populaire. 

Mathilde Imer, ancienne porte-parole de la Primaire populaire, a ainsi quitté l’organisation après cette décision. « Nous avons renoncé à une nouvelle consultation trop longue et coûteuse à mettre en œuvre à un mois de l’élection », se justifie l’équipe de la Primaire populaire. « Dès lors, nous aurions dû acter [sa] fin et parler plus visiblement en notre nom propre », admet-elle.

« À celles et ceux qui n’ont pas compris pourquoi nous avons choisi le candidat arrivé 3e au vote de janvier : le rassemblement n’est plus possible, la Primaire est finie. Il s’agit désormais de parier sur le candidat le plus à même d’arriver au second tour et faire gagner les justices sociales et environnementales en 2022, avec enthousiasme et indépendance », précise-t-elle également.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,496SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas