Kavinsky revient avec un nouvel album et l’envie « de repartir sur quelque chose de nouveau »

C’est l’histoire d’un tube, Nightcall, sorti en 2010, presque confidentiel, et qui explose un an plus tard, grâce à son utilisation dans le générique du film Drive, avec Ryan Gosling, signé par le réalisateur danois Nicolas Winding Refn.

Porté par le tube – qui compte à ce jour près de 500 millions d’écoutes en streaming – ainsi que des morceaux phares comme Roadgame ou Odd Look, utilisés dans des publicités ou émissions de télévision, l’album de Kavinsky baptisé OutRun sort en 2013. Une éternité.

Après ce succès écrasant, Vincent Belorgey alias Kavinsky a ressenti le besoin de faire une pause. Une pause qui aura donc duré neuf ans. « Le succès est toujours agréable. Franchement, ceux qui disent que c’est trop lourd à porter ne sont pas très sincères, raconte le producteur à franceinfo. Non, c’est très agréable, c’est juste que c’est dur de repartir après ça. Je sortais beaucoup moins, je voyageais beaucoup, j’adore conduire donc je partais souvent, toute la semaine, avec ma bagnole et mon chien ».

Je n’avais pas envie de faire de la musique. Pas du tout.

Puis le confinement lui a redonné envie de créer. « Le fait d’être isolé, sans le vouloir et sans le savoir puisque je suis parti pour le week-end quand j’ai appris qu’on était confiné pour deux mois [avec l’épidémie de Covid-19], ça a été très bénéfique! « , avoue-t-il.

Kavinsky est donc de retour avec les 12 morceaux de Reborn. Il a conservé cet univers sonore et visuel fortement inspiré par les films de science-fiction des années 1980, comme Tron ou Highlander. Sa musique se veut désormais plus ample, plus orchestrale, et plus chantée aussi avec cette fois une minorité de morceaux strictement instrumentaux.

« Les gens ont découvert ma musique à travers Nightcall surtout. Avant, je faisais beaucoup d’instrumentaux. Donc, il y avait un vrai souhait de faire quelque chose de nouveau, de repartir sur quelque chose de nouveau. Donc, j’ai collaboré avec des chanteurs », explique-t-il.

Avec les singles Renegade et Zenith présentés en apéritif – dont déjà quelques remixes – et une belle galerie d’invités comme Sébastien Tellier, Reborn, véritable renaissance de Kavinsky, s’annonce déjà comme une bande-son du prochain été.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas