Hipgnosis acquiert le catalogue de chansons du poète et musicien Leonard Cohen, dont son culte « Hallelujah »

Les droits de 278 chansons et oeuvres dérivées composées par le chanteur canadien ont été acquises par Hipgnosis.

Article rédigé par

France Télévisions

Rédaction Culture

Publié le 09/03/2022 12:20

Mis à jour le 09/03/2022 12:22

Temps de lecture : 1 min.

La société Hipgnosis Song Management a acquis le catalogue de chansons du chanteur et poète Leonard Cohen, dernière en date d’une série de ventes de catalogues musicaux de vedettes.

Hipgnosis indique dans un communiqué avoir obtenu les droits des 278 chansons et oeuvres dérivées composées par le poète montréalais, dont le célèbre Hallelujah. Le montant de la transaction conclue avec les héritiers de l’auteur-compositeur-interprète, mort à 82 ans en 2016, n’a pas été révélé.

Sur le total, 127 chansons viennent du catalogue Stranger Music de Leonard Cohen pour lesquelles Hipgnosis a acquis les redevances du chanteur pour les chansons écrites du début de sa carrière à l’an 2000. La société dit aussi détenir la totalité des droits (redevances du chanteur et de l’éditeur) pour les oeuvres composées par l’artiste de 2001 à sa mort.

« Devenir les gardiens et gestionnaires des incomparables chansons de Leonard Cohen constitue une merveilleuse responsabilité que nous accueillons avec enthousiasme et dont nous mesurons l’importance », a déclaré le fondateur canadien d’Hipgnosis Song Management, Merck Mercuriadis.

Les héritiers de Leonard Cohen étaient notamment représentés par Robert Kory, qui a longtemps été le manager du chanteur. L’acquisition a été faite pour le compte d’Hipgnosis Songs Capital, un partenariat entre les sociétés Hipgnosis Song Management et Blackstone LLP.

Hipgnosis a déja racheté les catalogues de plusieurs vedettes, dont ceux du chanteur américano-canadien Neil Young ou du groupe de rock Red Hot Chili Peppers. 

Plusieurs artistes de renom ont vendu leurs catalogues à des géants de l’industrie musicale pour d’importants montants. Le chanteur britannique Sting a ainsi cédé en février la totalité de son catalogue pour une somme avoisinant les 250 millions de dollars, selon les estimations des médias américains.

En 2021, Bruce Springsteen avait vendu ses droits musicaux à Sony pour un montant record estimé à près d’un demi-milliard de dollars, tandis que Bob Dylan faisait de même avec Universal Music pour quelque 300 millions de dollars.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,507SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas