Emmanuel Macron pense que « le pire est à venir » et que le but de Vladimir Poutine est de « prendre le contrôle de toute l’Ukraine »

Lors d’une discussion téléphonique d’une heure et demie, le président russe a affirmé à son homologue français que l’opération de l’armée russe allait « s’aggraver » si les Ukrainiens n’acceptaient pas ses conditions. 

Article rédigé par

Publié le 03/03/2022 17:23

Temps de lecture : 1 min.

Un dialogue stérile et inquiétant. Emmanuel Macron pense que « le pire est à venir » en Ukraine après son échange avec Vladimir Poutine, qui a fait part de « sa très grande détermination » à poursuivre son offensive, dont le but est « de prendre le contrôle » de tout le pays, a fait savoir l’Elysée, jeudi 3 mars. 

Lors d’une discussion téléphonique d’une heure et demie, le président russe a affirmé à son homologue français que l’opération de l’armée russe se développait « selon le plan » prévu par Moscou et qu’elle allait « s’aggraver » si les Ukrainiens n’acceptaient pas ses conditions, a déclaré la présidence.

C’est Vladimir Poutine qui a pris l’initiative de cet échange, le troisième depuis le début de l’invasion le 24 février, afin d' »informer » Emmanuel Macron « de la situation et de ses intentions dans le cadre du dialogue franc » entre eux deux, a souligné la présidence.

Le Kremlin a affirmé de son côté, à l’issue de cet échange, que Vladimir Poutine avait exprimé son intention de poursuivre « sans compromis » son offensive contre les « nationalistes » en Ukraine. 

Lors de cet entretien, le président russe a également exprimé son « désaccord » avec un discours la veille d’Emmanuel Macron consacré à l’Ukraine, et menacé d’ajouter des « exigences supplémentaires » à sa liste déjà longue de demandes envers Kiev en vue de nouveaux pourparlers. 

Lors d’une allocution consacrée à l’Ukraine mercredi soir, le président français avait insisté sur le fait que « la Russie n’est pas agressée, elle est l’agresseur ». « Cette guerre n’est pas un conflit entre l’Otan et la Russie » et « encore moins une lutte contre le nazisme, c’est un mensonge », avait-il affirmé.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas