Emmanuel Macron passe la barre des 30% des intentions de vote au premier tour, selon un sondage

Franceinfo tient à rappeler qu’un sondage n’est pas une prédiction, mais une photographie de l’opinion à un instant donné. Un sondage est nécessairement assorti d’une marge d’erreur, dite aussi « marge d’incertitude » ou « intervalle de confiance ». Plus l’échantillon est faible, plus la marge d’erreur progresse. Pour plus de détails, voici tout ce qu’il faut savoir pour décrypter les sondages.

Emmanuel Macron gagne quatre points en une semaine et passe la barre des 30%, après le déclenchement de la guerre en Ukraine. Il arriverait en tête du premier tour de l’élection présidentielle devant Marine Le Pen, Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse, selon un sondage d’Ipsos-Sopra-Steria pour Le Monde, publié samedi 5 mars.

Si le pouvoir d’achat reste la préoccupation principale des Français (52%), la guerre en Ukraine, déclenchée le 24 février, arrive désormais en deuxième position (33%) devant l’environnement (28%) et le système de santé (26%). Au total, 90% des sondés sont « plutôt » ou « très inquiets » des conséquences de la guerre en Ukraine (+ 2 points en une semaine), et 76% le sont face à « un possible conflit nucléaire ».

Le président sortant, désormais candidat à sa réélection, est crédité de 30,5% des intentions de vote au premier tour, gagnant quatre points par rapport à la précédente enquête du même institut Ipsos-Sopra Steria fin février, devant les candidats d’extrême droite Marine Le Pen (14,5%, -1 point) et Eric Zemmour (13%, -2). Valérie Pécresse poursuit sa chute (11,5, -1), passant derrière le candidat de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon (12%, +0,5).

A gauche, l’écologiste Yannick Jadot (EELV), est stable à 7,5%, devant le communiste Fabien Roussel, stable à 4%, la socialiste Anne Hidalgo, stable à 2,5% après l’abandon de Christiane Taubira. Au second tour, Emmanuel Macron l’emporterait face à Marine Le Pen (59% contre 41%), et plus largement contre Eric Zemmour (65% contre 35%).

Sondage réalisé en ligne les 2 et 3 mars 2022, auprès de 3 599 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur comprise entre 0,5 et 2 points de pourcentage.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas