« Ce sera terminé » si Jean-Luc Mélenchon est élu, promet Adrien Quatennens

Si Jean-Luc Mélenchon est élu président de la République, le recours aux cabinets de conseil privés, comme McKinsey, « ce sera terminé », a promis Adrien Quatennens, coordinateur de La France insoumise et soutien du candidat, ce jeudi sur franceinfo. Si le gouvernement s’est défendu, dans une conférence de presse la veille, d’un recours déraisonnable à ces cabinets, le député du Nord considère qu’il s’agit d’un « scandale ».

>> L’article à lire pour comprendre la polémique sur le cabinet McKinsey, qui parasite la campagne d’Emmanuel Macron

Pour lui, « le sujet, c’est d’abord la place que prennent ces cabinets de conseil privés dans la politique du gouvernement ». « Le recours aux cabinets de conseil privés, pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron, a été multiplié par deux en terme de dépenses [2,36% entre 2018 et 2021] », a-t-il rappelé, et atteint « plus d’un milliard d’euros » en 2021, comme l’indique le rapport de la Commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil sur les politiques publiques.

Selon Adrien Quatennens, « le fait que le président de la République ait une certaine forme de fébrilité dans sa réponse » aux critiques de l’opposition en la matière et « le fait qu’il y ait une conférence de presse dédiée à ce sujet montre bien qu’il y a un problème ». « S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal », a lancé le président-candidat, en réponse à ses détracteurs, dimanche sur France 3.

Recours aux cabinets de conseils ➡️ « Ce sera terminé. On pense que l’administration publique a largement les moyens de répondre à ces grandes missions. Oui, c’est un scandale”, déclare Adrien Quatennens. pic.twitter.com/Q81Akh637J

— franceinfo (@franceinfo) March 31, 2022

« Pourquoi ça pose un problème ? D’abord, on a une administration publique de bonne qualité et là on a un recours exceptionnel à des cabinets qui sont privés », a-t-il dénoncé. « Que font-ils ? Ce sont des gens qui prennent votre montre pour vous donner l’heure, qui font de beaux Powerpoint, qui essayent de vous montrer comment on peut faire mieux avec moins », a-t-il ajouté.

Affaire McKinsey ➡️ “Je ne conteste pas du tout le fait qu’il y ait des règles de marchés publics. Le sujet, c’est la place que prennent ces cabinets de conseils dans la politique du gouvernement”, dit Adrien Quatennens, soutien de Jean-Luc Mélenchon. pic.twitter.com/XCXu39pa3W

— franceinfo (@franceinfo) March 31, 2022

Il estime que « dans cette affaire, le contribuable se fait plumer trois fois ». « Premièrement, ce sont des contrats qui sont extrêmement onéreux, deuxièmement, ces gens ne payent pas d’impôts, en tout cas pour ce qui est de McKinsey, et troisièmement leurs conseils servent souvent à faire baisser la proctection sociale et les services publics », a-t-il énuméré.

« L’enquête des sénateurs atteste que le cabinet McKinsey n’a pas payé d’impôts sur les sociétés en France depuis au moins 10 ans », indique la Commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil sur les politiques publiques dans son rapport. McKinsey s’en défend mais « les faits sont établis », a de nouveau insisté sur franceinfo Arnaud Bazin, le sénateur LR qui présidait la Commission, 

Affaire McKinsey ➡️ “Nous sommes allés dans les services fiscaux : McKinsey Company et McKinsey SAS n’ont pas payé un euro d’impôts pendant les 10 années passées. Les faits sont établis”, rappelle Arnaud Bazin, président de la commission d’enquête du Sénat. pic.twitter.com/NvADLQmVjO

— franceinfo (@franceinfo) March 31, 2022

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas