[BGL Ligue] Un Swift de plus en plus impressionnant

Le Swift a remporté l’autre duel du week-end, contre Strassen (0-2), avec l’autorité d’une équipe qui peut de nouveau prétendre au titre.

Le Swift a très largement maîtrisé sa première période, face à un Strassen qui a dû rebâtir toute sa défense en les absences conjointes de ses deux piliers de l’axe, Gauthier Bernardelli et Tom Siebenaler. Mais ce n’est pas tant que le secteur défensif local se soit retrouvé branlant. Loin de là. C’est surtout que l’expérience hesperangeoise finit enfin par se voir et par peser sur les matches.

Invaincus en 2022, les hommes d’Aniello Parisi n’ont pas eu besoin d’énormément d’opportunités pour prendre les devants. Après une tête décadrée de Mokulu (10e), une reprise totalement ratée de Stolz en bonne position sur un centre cafouillé par Baiverlin, qui fêtait sa première titularisation en défense centrale à tout juste 19 ans (17e) et un tir croisé de Couturier, bien servi en profondeur par Pierrard mais contré par Özcan (19e), ce gros temps fort va trouver une concrétisation d’école. Teixeira, la recrue hivernale surprise, expédie un bijou d’ouverture au-dessus de la défense pour Mokulu qui enchaîne parfaitement son contrôle bout du pied, son élimination du portier de l’UNA et son plat du pied gauche dans le but vide (0-1, 20e).

Bourde d’Özcan, surpris par Stolz au premier poteau

Strassen doit lui s’accrocher au bon wagon européen. Et il répond quand il le peut, face à ce gros bloc défensif qui, cette année, n’a encaissé que deux buts : un csc et un pénalty. Runser, au bout d’une belle petite conservation, arme un tir tendu au ras du poteau (16e). Et surtout Roufignac s’appuie sur un relais avec l’inarrêtable (dès qu’il s’agit de jouer les points d’appui pour partir sur la profondeur) Perez, croisant son plat du pied sur le montant. Garos, dans l’incapacité de gêner le milieu de terrain français, produit alors l’effort pour dégager devant sa ligne de but (38e).

La reprise ne sera pas forcément plus équilibrée. Si Stolz aurait éventuellement pu revendiquer un pénalty pour un bras accroché qui l’a déséquilibré (49e), il y a surtout à signaler, au compte des occasions du Swift une belle sortie d’Özcan pour empêcher Terki de faire 0-2 sur une petite passe en profondeur de Couturier 59e). Rouffignac répliquera en forçant Dupire à une belle claquette (52e). Mais la mainmise hesperangeoise reste globalement d’actualité et Stolz va plier le match en frappant au but de manière soudaine, à l’entrée de la surface, de demi-volée. Pris de court, Özcan se retrouve dans une posture propice à la faute de main (0-2, 65e). Le reste ne sera pas qu’une gestion tranquille d’équipe qui signe un 19 sur 21 depuis la reprise. L’UNA se procurera deux opportunités sur des coups-francs excentrés mais Dupire est très bien placé sur une tête de Babit (76e) et un tacle de Camilo (80e). Des détails.

Julien Mollereau

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,507SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas