[BGL Ligue] Porté par Abreu, Pétange renoue avec le succès contre Hostert

Emmené par un Artur Abreu étincelant (un but, deux passes décisives), Pétange s’est largement imposé face à Hostert pour la première comme entraîneur principal de Yannick Kakoko.

L’entraîneur a changé à Pétange cette semaine, Yannick Kakoko prenant le relais de Nicolas Grezault, mais pas le leader offensif : dans ce secteur, le patron s’appelle toujours Artur Abreu. Très en jambes, le capitaine du Titus a, avec deux passes décisives et un penalty transformé, était directement impliqué sur les trois buts de son équipe face à Hostert. Trois buts synonymes de large succès (3-0) et de bol d’air pour Pétange, battu lors de ses trois dernières sorties, et qui compte désormais trois points d’avance sur son adversaire du jour, barragiste.

Abreu avait déjà été à l’origine de la première action chaude du match, son centre-tir ayant été dévié en corner (3e), mais aussi d’une énorme occasion gâchée par Teixeira, en embuscade quand Ndy Assembe a repoussé la lourde frappe de son capitaine, mais incapable de cadrer (19e). Avant cela, le portier hostertois avait remporté un duel face à Diaby, lancé par Silaj (10e), et après cela, il a encore repoussé une frappe à bout portant d’Abreu (37e).

Sacras gravement blessé

Mais tout n’a pas aussi évident que ces occasions le supposent pour Pétange : avant qu’Abreu ne déguste Ewert et Koljenovic puis serve Teixeira devant le but (1-0, 41e), Hostert aurait aussi très bien pu prendre l’avantage. Mais il aurait pour cela fallu que Habbas, parti au but, accroche le cadre (5e), que Barrela ne sorte pas ces tentatives de Muric (10e) ou Habbas (36e) dans la surface, ou que Trani se montre plus tueur face à lui (26e), après avoir fait le plus dur.

Hostert pourra regretter ces occasions manquées : après la pause, de telles opportunités ne se sont plus représentées, et en dehors d’une tentative de Lusala déviée de peu en corner (73e), les équipiers d’Alexandre Sacras, gravement blessé et emmené par les pompiers, n’ont plus inquiété Barrela. Abreu, lui, a continué de s’amuser : au bout de son petit numéro personnel, Stumpf a poussé Tibor à la faute et obtenu un penalty qu’il a transformé (2-0, 78e), avant d’offrir sur un plateau le troisième but à Merk, joker décisif (3-0, 81e) d’un Pétange relancé après un début d’année très laborieux.

Simon Butel

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas