[BGL Ligue] Jeff Strasser n’a pas apprécié la sortie de Nicolas Grézault, et le dit

Le pacte de non-agression entre coaches est un gentleman agreement qui n’est que globalement respecté mais la saillie de Nicolas Grézault dimanche a agacé au plus haut point Jeff Strasser.

La Jeunesse Esch a battu Pétange, dimanche. Sans briller (1-0) et en supériorité numérique après l’expulsion de Vincent Collet juste avant la pause. Jeff Strasser lui-même l’a reconnu aux micros des médias, après le coup de sifflet final, louant d’ailleurs la qualité de jeu de son adversaire. Sans doute un peu frustré par la tournure des évènements, Nicolas Grézault a eu la franchise de dire ce qu’il pensait fondamentalement de la situation : «On a des principes de jeu, eux n’en ont pas (…) Ils n’arrivaient pas à toucher le ballon contre des gars qui étaient à dix.»

Le technicien eschois s’est étranglé en lisant ça, le lendemain. Le pacte de non-agression entre coaches est un gentleman agreement qui n’est que globalement respecté mais cette saillie l’a agacé au plus haut point et il a tenu à le faire savoir : «Je vais répondre gentiment hein ! Mais le premier objectif d’un coach, c’est quand même de gagner des matches. C’est la chose que nous on a fait, dimanche. Nicolas Grézault, lui, a perdu 22 de ses 34 matches avec Pétange depuis son arrivée. Donc peut-être qu’il devrait changer ses propres principes de jeu. Oui, ils ont bien joué, ils ont eu plus de possession et ont trouvé plus de solutions. Mais nous, on avait sept titulaires absents sur vingt joueurs de champ. Alors je me contente de ma victoire 1-0. Voilà, je voulais mettre les points sur les « i« . Je n’ai pas besoin qu’on commente mes principes de jeu, surtout quand on ne les connaît pas.» Jolie passe d’armes.

À noter que la Jeunesse, le week-end prochain, pour son déplacement à Mondorf, ne devrait récupérer que deux absents : Nouvier, qui sortira de suspension et Besch, qui devrait avoir récupéré de sa maladie.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas