« Alors, on vote ? », un live Twitch pour mieux comprendre les raisons de l’abstention

À 10 jours du premier tour de l’élection présidentielle, franceinfo a donné la parole à ceux qui ne souhaitent pas s’exprimer dans les urnes, pour mieux comprendre pourquoi autant de citoyens se détachent de la politique et des enjeux du scrutin. Présenté par Canelle Sabourin et Nacer Boubekeur, « Alors, on vote ? », un live de de 2h sur la châine Twitch de France TV, avait pour objectif de donner la parole aux abstentionnistes et aux personnes engagées dans la vie associative pour mieux comprendre leurs points de vue et évoquer les nouvelles manières de s’engager. 

Au delà du fait que « beaucoup ont l’impression que leur vote ne change pas grand chose à leur quotidien », Céline Braconnier, directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye et invitée du stream sur Twitch, avance d’autres raisons à l’abstention : « Il y a des campagnes électorales et des repères politiques qui ne sont plus capables de faire voter ceux qui ne s’intéressent pas de très près à la politique. » 

Présenté par Canelle Sabourin et Nacer Boubekeur, ce direct de 2h avait pour objectif de  mieux comprendre les raisons de l’abstention, et les nouvelles manières de s’engager.  (FRANCEINFO)

Pour la politologue, des facteurs socio-démographiques sont également à analyser. « Sans repère droite/gauche, il y a beaucoup de gens qui n’arrivent plus a comprendre l’offre. Tout le monde ne voit pas forcément les petites différences entre les candidats », explique-t-elle.

Dans le tchat, la question du vote obligatoire a notamment été soulevée. Pour rappel, certains pays comme la Belgique, appliquent cette mesure avec des amendes s’étalant de 30 à 150 euros si récidive. 

La directrice directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye ne nie pas les effets néfastes du vote obligatoire. Mais elle explique que lorsqu’il est mis en place, ce système change le rapport des candidats aux électeurs.« Quand les pauvres votent autant que les riches, que les jeunes autant que les personnes âgées, les candidats vont les voir, analyse Céline Braconnier. Ils mettent en avant les mesures qui les concernent dans leurs programmes ».

Sur le Discord de Franceinfo, plusieurs personnes engagées dans le domaine associatif ont pris la parole. Des initiatives positives, souligne Céline Braconnier, mais « il ne faut pas abandonner le vote à ceux qui ont intérêt à ce que la démocratie participative soit confisquée », ajoute-t-elle.

L’objectif du live était de donner la parole à l’audience. Cela s’est fait à travers le Discord de Franceinfo. Deux associations se sont exprimées. La première, « Tous élus », vise à lutter contre la mal-inscription sur les listes électorales et à former des « élus-citoyens » à la vie politique. La question de l’abstention dans les quartiers populaire a également été abordée, grâce à l’association « Pas sans nous ».

Cinq abstentionnistes se sont également exprimés sur le Discord. Comme Mehdi, 24 ans, qui admet ne pas « s’intéresser aux programmes des candidats à cette élection ». En service civique à Aix-en-Provence, il est cependant engagé dans l’associatif, mais regrette qu’« aucune mesure n’ait d’attraction sur lui »

L’intégralité du live « Alors, on vote ? » est à retrouver sur la chaîne Twitch de France Télévisions. 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,497SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas