revivez l’émission « Elysée 2022 » avec Yannick Jadot

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #ELYSEE2022

23h50 : Invité de l’émission « Elysée 2022 », Yannick Jadot a assuré « travailler » sur une mesure destinée à favoriser la mobilité des jeunes appelée « pass liberté climat ». Cette « carte », devrait permettre aux 16-25 ans « de pouvoir se déplacer librement et de montrer que l’écologie, c’est aussi pouvoir découvrir la France en illimité, sans que le prix du transport ne soit un frein », a précisé son entourage à franceinfo.

23h52 : Il y a plusieurs passages à retenir de cette émission, en dehors de l’annonce sur le « pass liberté climat » dont je vous parlais ci-dessous :

  • Une nouvelle fois, Yannick Jadot a concentré la majeure partie de ses attaques envers le chef de l’Etat. « Sur tous les sujets écologiques, Emmanuel Macron est le président des lobbies« , a-t-il taclé.
  • Sur le nucléaire, le candidat EELV a défendu une sortie de l’atome en « 20-25 ans » pour, dit-il, éviter un Fukushima français. « On a plusieurs fois été à quelques secondes de l’accident majeur. Je n’en veux pas. C’est une responsabilité morale », a-t-il affirmé.
  • En matière de politique internationale, il s’est fermement positionné contre Vladimir Poutine, « un dictateur », et pour le retrait clair des forces françaises du Mali.
  • On retiendra également un face-à-face musclé et difficilement audible avec Jordan Bardella, président par intérim du RN, à propos de l’immigration et de la laïcité.

Pour davantage de précisions, mon collègue Brice Le Borgne vous prépare un compte-rendu détaillé de cette interview du candidat Yannick Jadot, à 52 jours du premier tour.

23h32 : Mais dans un rapport (PDF) rendu au gouvernement en 2019, Laurence Parisot avertissait : « Il est important de distinguer les phases de construction des phases d’exploitation et de maintenance pour calculer l’apport en main d’œuvre des différentes énergies ». Selon une étude britannique (en anglais), les trois quarts des emplois créés par le déploiement des technologies renouvelables sont néanmoins durables à long terme. Mais les chercheurs avertissent que ces projections ne sont pas applicables à tous les autres pays (donc, la France). Bref, impossible de trancher pour sûr en l’état.

23h32 : Mais à production égale, les énergies renouvelables représentent effectivement trois fois plus d’emplois que le nucléaire dans certains pays selon des études, sans que l’on sache si ces données sont transposables à la France. Selon un rapport de l’OCDE (PDF), qui reprend une étude parue en 2010 aux Etats-Unis (en anglais), il faut 14 emplois dans le nucléaire pour produire 1 GWh d’énergie, contre 87 dans le solaire photovoltaïque – soit un ratio de un à six. En revanche, avec l’éolien, la différence est nettement moins importante (14 contre 17).

23h31 : « Les énergies renouvelables représentent trois fois plus d’emplois que le nucléaire », assure Yannick Jadot. En 2018 en France, les énergies renouvelables faisaient travailler un peu plus de 68 000 équivalents temps plein, selon les données du ministère de la Transition écologique. Soit beaucoup moins que les 220 000 emplois recensés pour la filière nucléaire en 2014, selon le Comité stratégique de la filière nucléaire.

23h26 : C’est l’un des moments à retenir de la grande interview de Yannick Jadot ce soir : le candidat écologiste a annoncé sa volonté de créer un « Pass liberté-climat » s’il est élu. Contacté par franceinfo, son entourage précise qu’il s’agit d’un dispositif ouvert aux 16-25 ans qui donne accès en illimité à l’ensemble des trains, transports en commun et vélos en libre-service. Une « carte unique » sera mise en place dans « toutes les collectivités territoriales ». L’équipe de campagne prévoit de dévoiler les détails de cette mesure, comme son coût, « dans les prochains jours ».

23h16 : Ces deux accidents, qui sont jusqu’à aujourd’hui les plus graves jamais recensés en France, sont survenus le 17 octobre 1969 et le 13 mars 1980, rappelle l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Ils ont touché la même centrale, celle de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), située entre Blois et Orléans. L’inondation de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) en décembre 1999 a également fait craindre un accident majeur en France, les pompes de secours ayant été noyées. Mais l’intervention des agents de la centrale a permis de limiter les dégâts de cet incident, finalement classé de niveau 2 sur l’échelle de l’Ines.

23h19 : La France est-elle passée « à quelques secondes ou à deux doigts de l’accident nucléaire majeur dans notre pays », comme l’affirme Yannick Jadot ? C’est difficile à dire. S’il n’y a jamais eu d’accident majeur en France, il y a bien eu plusieurs événements sérieux. Deux d’entre eux ont été classés comme « des accidents de niveau 4 n’entraînant pas de risque important à l’extérieur du site » sur l’échelle Ines – International nuclear event scale –, qui va de 0 à 7.

23h08 : L’émission est désormais terminée. On va essayer de revenir sur les actualités mises de côté durant ces deux heures d’émission.

23h06 : « Je ne suis pas pour le boycott des sportifs, mais les fédérations et les Etats ont choisi des lieux qui sont dramatiques », assure Yannick Jadot à propos des JO à Pékin ou du Mondial au Qatar. « Je boycotterai le Mondial au Qatar sans hésitation », affirme-t-il.

23h08 : A propos de la quête des parrainages de Christiane Taubira, Yannick Jadot déclare qu' »aujourd’hui, elle est une candidature de plus ». « Donc reconnaissons qu’il y a une forme d’incohérence, mais j’ai beaucoup de sympathie, d’admiration pour Christiane Taubira, et si demain on m’appelle en disant que je pourrais contribuer à sa campagne [en l’aidant à recueillir des parrainages d’élus], évidemment, nous serions ravis », ajoute-t-il.

23h02 : Bonsoir @Sat. En matière de santé, Yannick Jadot veut « reconquérir l’hôpital public » et « recruter jusqu’à 100 000 infirmières et infirmiers ». Pour en savoir plus, je vous invite à lire notre décryptage sur les programmes des candidats dans ce domaine.

23h02 : Bonjour, je suis soignante et souhaite connaître le programme de Mr Jadot pour la santé. Merci

22h58 : Petit point parrainages, après la dernière mise à jour du Conseil constitutionnel cet après-midi : le candidat écologiste totalise 490 signatures sur les 500 nécessaires, ce qui rend sa présence au premier tour quasi-assurée. Il a jusqu’au 4 mars pour rassembler (au moins) dix paraphes d’élus.

22h58 : « On a encore 6 millions de chômeurs », a déploré Yannick Jadot sur le plateau de France 2. C’est exact. En France (y compris les départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 5,6 millions au quatrième trimestre 2021 pour les catégories A, B et C, relève le ministère du Travail. C’est un tout petit peu moins qu’au deuxième trimestre 2017, à l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée (5,8 millions). Ce nombre tient compte de toutes les personnes sans activité ou qui ne travaillent pas à temps plein et qui sont tenues de chercher activement un emploi, en excluant les catégories D et E, qui sont en emploi ou qui ne sont pas immédiatement disponibles, et qui ne sont pas tenues de rechercher activement un emploi.

22h56 : Bonsoir clementinelgrdsur ce sujet récemment abordé par le gouvernement, Yannick Jadot veut « a minima » inscrire cette maladie « sur la liste des affections de longue durée ».

22h55 : Qu’envisage Yannick Jadot sur la question de l’endométriose ?

22h48 : « Effectivement, il faut partir. Il faut partir de manière ordonnée, mais il faut partir. Et c’est malheureusement un terrible constat, y compris de la politique d’Emmanuel Macron au Mali. »

22h48 : Yannick Jadot répète qu' »il faut partir » du Mali, alors que la France et ses partenaires ont officialisé aujourd’hui leur retrait militaire de ce pays. Emmanuel Macron tourne donc la page de neuf ans d’engagement sur le sol malien, qu’on vous résume en dix dates-clés par ici.

22h46 : Yannick Jadot assure que « la politique du chiffre » de la police n’est pas efficace. « Ça ne règle rien, ça ne libère aucun quartier, ça ne permet pas de gérer du point de vue sanitaire les personnes qui sont en addiction et cela empêche nos policiers de travailler sur la prévention » et cela les empêchent de lutter contre le trafic de drogues, argumente-t-il.

22h55 : Sur la légalisation du cannabis, Yannick Jadot assure que « la France est le pays le plus répressif et c’est le pays où on consomme le plus ». « Pourquoi je veux légaliser le cannabis? Parce que je veux libérer les quartiers des mafias du deal et je veux protéger nos jeunes des addictions. Et pour faire ces deux choses, il faut légaliser, encadrer la production, encadrer la vente », assure-t-il.

22h39 : « Les classes populaires sont les premières victimes de la crise écologique. Près de 100 000 morts dans notre pays, ce sont d’abord les classes populaires qui sont touchées notamment par l’obésité, les maladies chroniques, le diabète. »

22h47 : Sur la campagne présidentielle, Yannick Jadot ironise sur les « psychodrames » du Parti socialiste et reconnaît des convergences avec le projet de Jean-Luc Mélenchon. Il marque aussi ses différences claires avec Fabien Roussel sur l’alimentation des classes populaires et la politique internationale, avec le cas de la Chine, Fabien Roussel soutenant notamment le pouvoir chinois dans sa politique contre Taïwan.

22h39 : « On a 100 000 fermes qui ont disparu les 10 dernières années. Trente fermes disparaissent par jour, essentiellement des élevages », a affirmé Yannick Jadot. C’est vrai. En dix ans, 100 000 exploitations agricoles ont disparu en France, selon le recensement agricole décennal, publié en décembre 2021. Cela représente en moyenne un peu plus de 28 fermes qui disparaissent chaque jour. Les productions qui ont été les plus touchées par ces transformations sont les élevages ovins, de bovins, de porcs, de volailles, la production de lait et la viticulture.

22h54 : Yannick Jadot dit envisager la création d’un dispositif « Pass liberté climat » pour les jeunes de 16 à 25 ans. Il leur permettrait de prendre le vélo, le métro ou le train dans toutes les villes. Mais le candidat écologiste ne précise pas comment l’exécutif le financerait.

22h33 : « Mais quand vous allez voir l’Autorité de sûreté nucléaire, elle-même dit que le risque zéro n’existe pas. »

22h30 : Interrogé sur le prix des billets de train, Yannick Jadot met en avant sa proposition phare de « revenu citoyen ». Concrètement, il s’établirait à 920 euros par mois pour les plus de 18 ans, via le relèvement du revenu de base de 565 euros à 740 euros, en le cumulant avec les allocations logement et la prime d’activité.

22h31 : Contre le nucléaire pour les questions énergétiques, Yannick Jadot est plus nuancé en ce qui concerne la défense nationale. « On a signé des accords internationaux », assure le candidat donc une sortie du nucléaire dans ce domaine ne peut se faire de façon unilatérale. « Si les Français le décident, je prendrai des initiatives pour que, notamment avec la Grande-Bretagne, on relance le désarmement nucléaire », promet-il.

22h23 : C’est l’argument de Yannick Jadot pour sortir du nucléaire « au plus vite » : le risque d’un grave accident existe-t-il, comme à Fukushima, au Japon ? Nous nous étions penchés sur cette question ultra-sensible en novembre dernier. D’après le site de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, il est notamment expliqué que « les centrales nucléaires françaises sont conçues pour ne pas pouvoir exploser ».

22h23 : La France a construit son parc nucléaire en « 20-25 ans », affirme Yannick Jadot. Selon lui, la France peut en sortir dans le même laps de temps.

22h21 : « Ma position quand j’arrive à l’Elysée, c’est ‘je ne construis pas de nouveaux réacteurs, mais je n’en ferme pas non plus’. J’investis vivement sur la maîtrise de l’énergie. C’est bon pour le pouvoir d’achat, c’est bon pour l’emploi (…). Et au fur et à mesure, eh bien j’arrête les réacteurs nucléaires les plus anciens ou les plus dangereux. »

22h20 : Yannick Jadot est particulièrement en désaccord avec la politique énergétique d’Emmanuel Macron, pas encore officiellement candidat à sa réélection. Le chef de l’Etat a annoncé, il y a une semaine, la construction future de six réacteurs EPR de deuxième génération pour « relancer » la filière.

22h20 : « Pourquoi je me suis toujours battu contre le nucléaire ? Je me suis battu contre le nucléaire parce qu’il y a eu Tchernobyl, parce qu’il y a eu Fukushima et que je ne veux pas qu’il y ait une centrale qui soit dévastée parce qu’il y a eu un accident nucléaire. »

22h15 : Interrogé sur le thème du nucléaire, le candidat écologiste, ancien militant de l’ONG Greenpeace, répète qu’il veut sortir de la dépendance française à l’atome pour choisir « un autre chemin » énergétique. Vous êtes un peu perdu dans les propositions des candidats sur ce sujet ? On fait le point dans cet article.

22h13 : Mais ce classement est en partie faussé, note Libération. Les bons élèves le sont en partie grâce « à la domiciliation de multinationales (…) pour des raisons fiscales » dans leur pays. Et « l’estimation du nombre d’heures réellement travaillées dans chaque pays est incertaine », ajoute le quotidien. Ce bon résultat est aussi à relativiser car à jeu quasi-égal avec l’Allemagne, la France a un taux d’emploi inférieur de dix points à son voisin. Or, « si, avec un taux de chômage à 8%, on est aussi productif que l’Allemagne avec un taux de chômage de 3%, c’est parce que nous laissons au bord de la route des gens qui sont moins productifs que la moyenne », note Gilbert Cette, économiste à la Banque de France.

22h11 : Les travailleurs travaillent peu, mais ils sont efficaces ! C’est un argument souvent utilisé à gauche pour justifier la réduction du temps de travail. Et ça n’a pas loupé pour Yannick Jadot, qui s’est réjoui sur le plateau de France 2 que la France a « l’une des plus grandes productivités au monde ». Qu’en est-il vraiment ? Réponse tout de suite.

22h41 : « Je veux que la France soit un pays de la connaissance. Je veux qu’on soit un pays où les femmes et les hommes s’émancipent, s’accomplissent, individuellement et collectivement. La culture, l’université et l’école y participent. »

22h06 : Au tour de la « cancel culture » d’être débattue sur le plateau de l’émission. De quoi s’agit-il exactement ? On vous explique tout par ici.

22h06 : « Si l’idée de la culture, c’est l’effacement de l’Histoire, je n’y suis pas favorable. La démarche qui vise plutôt à expliquer ce qu’a pu être le parcours d’une personnalité dans l’Histoire, ses bons côtés comme ses mauvais, je trouve ça intelligent. L’histoire, elle ne s’efface pas. »

22h03 : « La culture est toujours à l’avant-garde de nos imaginaires collectifs », affirme Yannick Jadot. Voici ses propositions dans ce domaine : un milliard d’euros supplémentaire par an sera affecté au budget du ministère de la Culture et la part consacrée à la création sera augmentée à hauteur de 25% s’il est élu, en plus d’une « nouvelle étape de la décentralisation culturelle ».

22h05 : Interrogé sur ses goûts en matière de culture, Yannick Jadot cite à la volée les livres Les Cavaliers de Joseph Kessel et Les Racines du ciel de Romain Gary. En matière de cinéma, le candidat a fait le grand écart dans les salles récemment, voyant le dernier volet de Spiderman, mais aussi Les Illusions perdues de Xavier Giannoli.

21h58 : Yannick Jadot estime que la France compte « 30 000 médecins migrants à l’hôpital » ainsi que « 40 000 infirmières migrantes ». C’est vrai. Selon les dernières données de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la France compte 31 227 médecins migrants nés à l’étranger, soit 15,7% du total. La France compte également 40 329 infirmiers migrants nés à l’étranger, soit 6,6% du total.

21h57 : Après son débat face à Jordan Bardella, Yannick Jadot aborde ses propositions en matière de culture, « la grande oubliée de la campagne présidentielle », analyse France 24. Nos confrères se penchent sur les programmes des candidats en la matière.

21h57 : Nathalie Saint-Cricq met fin à la discussion parfois un peu cacophonique entre les deux hommes. « On a compris que vous n’étiez pas d’accord sur le sujet », tranche-t-elle. Pour l’anecdote, la communauté rassemblée par France 2 a jugé Yannick Jadot le plus convaincant à 51% sur le sujet de l’immigration, contre 30% pour Jordan Bardella.

21h52 : Sur la laïcité, Yannick Jadot réaffirme son attachement à la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, un « joyau de la République ». Cette position, le candidat écologiste la défendait déjà, mot pour mot, lors de la primaire interne à son parti à l’automne dernier.

21h48 : Jordan Bardella reproche aux écologistes de faire preuve d' »islamo-gauchisme », faisant notamment allusion à la subvention que la mairie EELV de Strasbourg avait proposée à l’association d’origine turque Millî Görüs, qui l’avait finalement refusée, en avril 2021.

21h44 : A propos de l’immigration, Yannick Jadot assure que « les extrêmes instrumentalisent le sujet pour foutre la trouille aux Français. »

21h42 : « La différence entre vous et moi, c’est que les clandestins, je ne souhaite pas les répartir, mais les faire repartir parce que dans la logique qui est la vôtre, vous faites rentrer tout le monde », attaque Jordan Bardella.

21h40 : Yannick Jadot et Jordan Bardella se divisent sur la question des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Entre janvier et juillet 2021, la justice a ordonné 7 731 OQTF. Selon Gérald Darmanin, 25% d’entre elles ont été respectées.

21h37 : « Je veux une politique migratoire qui mette de l’ordre, vous voulez le désordre. »

A lire aussiSujets associés

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas