« Ne cédez rien, tenez bon », a conseillé Donald Trump à Éric Zemmour lors d’un entretien téléphonique lundi soir

Selon Guillaume Peltier, le porte-parole du candidat de Reconquête!, « des échanges avec un certain nombre de personnalités aura lieu dans les prochaines semaines. »

Article rédigé par

Publié le 15/02/2022 09:33

Mis à jour le 15/02/2022 09:36

Temps de lecture : 1 min.

Éric Zemmour et Donald Trump se sont entretenus lundi soir, « à 18h, pendant une quarantaine de minutes », assure Guillaume Peltier, porte-parole d’Éric Zemmour ce mardi sur France 2. L’ancien président américain « a pu dire à Éric Zemmour, ne cédez rien, tenez bon, restez courageux, c’est la ténacité et l’endurance qui finissent par payer », rapporte-t-il.

Selon Guillaume Peltier, le cabinet de Donald Trump a « répondu favorablement » à leurs « différentes sollicitations ». « On a pris cet appel avec beaucoup de plaisir parce qu’on a plein de points communs », indique le porte-parole d’Éric Zemmour. À la question de savoir si l’ancien chef d’État américain est « un modèle » pour le candidat Reconquête! à l’élection présidentielle, Guillaume Peltier assure que l’ancien éditorialiste « n’a pas de modèle ». « S’il a un modèle en termes de politique étrangère, c’est le général de Gaulle qui disait toujours : la France est une puissance d’équilibre et de contrepoids qui doit parler à toutes les nations libres du monde mais la France doit être et rester une puissance indépendante », nuance-t-il.

Appel entre Eric Zemmour et Donald Trump : « Donald Trump lui a dit de tenir bon »

@G_Peltier, porte parole d’Eric #Zemmour

▶ #Les4V avec @Caroline_Roux pic.twitter.com/QCIN49kJAg

— Caroline Roux (@Caroline_Roux) February 15, 2022

« Il y aura, dans les prochaines semaines, des échanges avec un certain nombre de personnalités », précise Guillaume Peltier sans dire si des sollicitations avaient été envoyées à Vladimir Poutine, le président Russe. Éric Zemmour bat la campagne mais n’a pas encore obtenu les 500 signatures d’élus lui permettant de se présenter à la présidentielle. « C’est long et compliqué », reconnaît son porte-parole. « Mais ça va le faire », assure-t-il dénonçant « un système à bout de souffle ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,507SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas