Metz aura l’accent luxembourgeois ce samedi

La plupart des têtes d’affiche grand-ducales seront sur le pont sur l’Anneau de Metz, ce samedi 12 février.

Depuis le début de cette saison hivernale, il ne se passe pas un seul week-end sans qu’un record soit battu. On en est déjà à une bonne vingtaine en l’espace de deux mois de compétition. Et il se pourrait bien que ce ne soit pas fini. Samedi, la quasi-totalité des athlètes de très haut niveau se retrouvent en lice au même endroit, à Metz, à l’occasion du meeting Athlelor.

C’est là que Charel Grethen effectuera sa rentrée internationale, après avoir pulvérisé le vieux record du 3 000 m il y a quelques semaines. Il sera cette fois aligné sur le 1 500 m, sa distance de prédilection : «C’est ma rentrée sur 1 500 m et je veux bien démarrer. Même si mon pic de forme est prévu pour dans un mois aux championnats du monde de Belgrade, je crois que je suis déjà assez en forme pour viser un bon chrono à Metz.»

Et pourquoi pas améliorer son record national, soit 3’38″65, très loin de ses 3’32″86 réussis en outdoor, aux JO de Tokyo. Metz ne sera que la première étape d’un redoutable triptyque puisque le finaliste olympique enchaînera ensuite avec prestigieux meeting de Liévin, jeudi puis Birmingham, deux jours plus tard.

Le miler, qui a déjà son billet pour les Mondiaux de Belgrade, retrouvera en Lorraine une autre compatriote qualifiée pour le rendez-vous serbe. En effet, Patrizia van der Weken sera également au départ, avec l’intention de confirmer sa forme et, pourquoi pas, d’abaisser encore sa marque de référence, désormais portée à 7″26 sur la ligne droite : «Je veux confirmer mes perfs et prendre du plaisir. Si je peux arriver à un chrono autour des 7″30, ce sera déjà très bien», explique l’Ettelbruckoise.

Grailet et Rausch en quête de minima

Deux autres athlètes luxembourgeois tenteront de se rapprocher des fameux minima. Le hurdleur François Grailet doit encore gratter trois centièmes pour claquer 7″72 et s’inviter au grand rendez-vous hivernal.

À Metz, il va affronter certains des meilleurs spécialistes mondiaux à l’image de Wilhem Belocian, champion d’Europe en titre. De son côté, sa collègue Victoria Rausch, qui doit quant à elle gagner un dixième pour aller à Belgrade (8″16 contre 8″26), essaiera de grappiller encore quelques centièmes pour se rapprocher des 8″20. Voire mieux.

Metz aura décidément un fort accent luxembourgeois. Car on n’en a pas fini avec les athlètes grand-ducaux. Sur le 800 m, on retrouvera les deux meilleures spécialistes nationales, Charline Mathias et Vera Hoffmann. Le record national de la première (2’04″32), qu’elle avait d’ailleurs battu il y a quelques semaines dans une course mixte, donc non homologuée, pourrait bien être en danger.

«C’est mon premier 800 m depuis longtemps. C’est une bonne course dans laquelle je suis une des coureuses avec le chrono le plus lent. Je vais essayer de m’accrocher et on verra ce que ça donne. Je veux courir vite», explique Vera Hoffmann.

Sur la même course que Charel Grethen, la nouvelle pépite luxembourgeoise Vivien Henz devrait être au départ alors que sur le 3 000 m, Bob Bertemes et le jeune Gil Weicherding sont annoncés : «Je suis en forme. J’espère pouvoir m’attaquer à mon record personnel», indique Bob Bertemes.

À la hauteur, le vétéran Kevin Rutaré tentera d’effacer de belles barres. Sont également attendus Saskia Daguenet sur le 3 000 m et Aymen Djazouli sur le 800 m. Début des hostilités à 15 h 45. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas