l’Espagne s’apprête à tomber le masque à l’extérieur

Les Espagnols pourront de nouveau sortir sans masque à partir de la semaine prochaine, une décision gouvernementale qui nourrissait vendredi l’espoir d’une fin de la pandémie, au moment où d’autres restrictions sont levées au niveau régional.

La ministre de la Santé, Carolina Darias, a annoncé que le gouvernement de gauche de Pedro Sánchez approuverait mardi un décret mettant fin à l’obligation de porter un masque en extérieur. Son ministère a précisé que le décret serait normalement publié le lendemain au Bulletin Officiel et que la mesure prendrait effet 24 heures plus tard, le jeudi 10.

« S’ils nous disent qu’on peut l’enlever, je l’enlève ! », s’est félicitée Luisa María González en apprenant la nouvelle dans les rues de Madrid. « Je suis ravie, car je fais partie de ces personnes que ça incommode », a confié à l’AFP cette fonctionnaire de 52 ans.

« Quand il y aura des gens, je continuerai probablement à le porter » en plein air, a expliqué, de son côté, Alfredo Poves, un Madrilène de 71 ans, qui a dit « croiser les doigts » quand on lui a demandé si c’était la fin de la pandémie.

L’Espagne avait été l’un des rares pays d’Europe à réinstaurer l’obligation du port du masque en extérieur en décembre, avant les fêtes de fin d’année, pour tenter de freiner une sixième vague de Covid-19 provoquée par le très contagieux variant Omicron. Mais « tous les indicateurs (sanitaires) sont en train de s’améliorer », a expliqué Carolina Darias à la radio Cadena Ser. « C’était une mesure de prudence pour un temps strictement nécessaire » et « qui a eu un effet barrière », a poursuivi la ministre.

Plusieurs voix s’étaient élevées ces derniers jours pour demander à l’exécutif la levée de cette mesure, à la faveur notamment d’un agenda parlementaire insolite, puisque les députés n’avaient validé que mardi dernier le décret du 23 décembre qui instaurait, pour la seconde fois, l’obligation de porter le masque en plein air.

Cette mesure avait été prise pour la première fois par le gouvernement espagnol en mai 2020, au plus fort de la première vague. Elle avait été levée le 26 juin 2021, à condition qu’il y ait une distance de 1,5 m entre deux personnes.

Les régions lèvent leurs restrictions

Compétentes en matière de santé, plusieurs régions espagnoles ont récemment levé des restrictions locales qui avaient, elles aussi, été prises en décembre, au plus fort de la déferlante Omicron. La Catalogne, dans le nord-est du pays, a ainsi abandonné le mois dernier la plupart de ces mesures, dont un couvre-feu et le pass sanitaire, estimant que ce dernier était trop peu efficace face à Omicron.

Cette région de plus de 7 millions d’habitants a aussi renoncé aux jauges dans les bars et les restaurants, et a décidé de rouvrir ses discothèques le 11 février, une mesure prise par la Galice (nord-ouest) dès fin janvier. Au nord, le Pays basque espagnol a lui aussi mis fin au pass sanitaire.

Cette levée des restrictions est facilitée par le fait que l’Espagne constitue l’un des champions mondiaux de la vaccination, avec 90,8% des plus de 12 ans totalement vaccinés. Le pays a recensé jeudi 74.368 nouveaux cas en 24 heures, avec une incidence de 2.420 cas pour 100.000 habitants sur les 14 derniers jours. Ce taux avait atteint 3.418 cas le 21 janvier.

Plusieurs pays européens ont desserré la vis sur le plan sanitaire ces derniers jours, certains — comme le Royaume-uni ou le Danemark — ayant levé la quasi-totalité des mesures. Pour Enrique García, un étudiant madrilène de 27 ans, tous les pays vont suivre. « Deux ans déjà » que la pandémie dure, s’agace-t-il en levant les yeux au ciel, espérant qu’elle ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,513SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas