le Luxembourg vit à crédit dès ce lundi 14 février

Ce lundi 14 février marque l’«overshoot day», le «jour de dépassement» du Luxembourg, selon l’association américaine Global Footprint Network. En clair, si chaque habitant de la Terre consommait comme un Luxembourgeois, les ressources pour une année seraient épuisées dès aujourd’hui.

Voilà un classement dont le Luxembourg se passerait bien, et pourtant. Depuis déjà de nombreuses années, le pays se partage la tête du calendrier de l’«overshoot day», «jour de dépassement» en français, qui est mis en ligne par l’association américaine Global Footprint Network.

Celui-ci montre à quelle date les ressources annuelles de la planète seraient épuisées, en fonction des pays. Ainsi, si chaque habitant de la Terre consommait comme un Luxembourgeois, le «jour du dépassement» de 2022 aurait lieu ce lundi 14 février, soit seulement au bout… d’un mois et demi.

Seul le Qatar fait pire avec une date d’épuisement des ressources fixée au 10 février dernier. Nos voisins belges et français ont un peu plus de marge, avec respectivement des «jours de dépassement» alloués au 26 mars et 11 mai.

Le classement individuel de chaque pays de la planète. Photo Global Footprint Network

Depuis plusieurs décennies, le constat est sans appel : nous pêchons davantage de poissons, cultivons davantage de terres ou encore abattons plus d’hectares de forêt que la nature peut en régénérer durant une année.

L’association va même plus loin et explique que si tout le monde consommait comme un Luxembourgeois, il faudrait 8 planètes pour survivre une année et être dans une situation d’équilibre écologique au niveau mondial.

Mais comment expliquer ce classement ? Le Luxembourg consomme-t-il davantage que d’autres pays, malgré sa petite taille ? Une étude réalisée en 2020 apporte quelques éléments de réponse.

Beaucoup d’énergies fossiles

L’étude IBLA (Institut pour l’agriculture biologique et la culture agraire au Luxembourg) révélait ainsi il y a deux ans que «la situation catastrophique» du Luxembourg était due «avant tout à la consommation d’énergie (combustibles fossiles et électricité à base d’énergies fossiles).

La vente de carburant aux routiers en transit, aux frontaliers et aux touristes à la pompe représente à elle seule deux planètes. Restent ainsi trois planètes imputables aux habitants du Luxembourg. La consommation de kérosène de l’aéroport national représente à elle seule 0,7 planète, soit plus de dix fois plus par habitant que chez les voisins.

Trop de viande

Quant au secteur luxembourgeois des services, il consomme autant d’énergie que l’ensemble des ménages et presque autant d’électricité que l’industrie.

Par rapport à ses voisins, le Luxembourg se distingue aussi par sa consommation très élevée de viande et de produits d’origine animale : le pays se classe cinquième au niveau mondial, avec une moyenne de 107,9 kilos de viande consommées par personne et par an.

«Dans ce domaine, le Luxembourg devrait réduire le cheptel destiné exclusivement à l’exportation, qui entraîne une forte pollution de l’eau par les nitrates, et cibler davantage les segments de production déficitaires (réduction de la production de lait et de viande de bœuf, promotion de la production maraîchère ainsi que de la viande de porc et de volaille)», révélait l’étude en 2020.

Au niveau mondial, le «jour du dépassement» était tombé le 21 juillet 2021. À titre de comparaison, en 1970, ce jour correspondait au 29 décembre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter quotidienne.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas