Le bluesman français Fred Chapellier sort un nouvel album et une chanson uniquement disponible en NFT

La France est une terre de blues où même les artistes américains ont souvent plus de succès qu’aux États-Unis. Et les musiciens français font largement honneur à cette musique, mère de quasiment tous les styles actuels. Fred Chapellier est l’un d’eux depuis plus d’un quart de siècle. En parallèle de son rôle de guitariste attitré de Jacques Dutronc, il a mené une carrière solo riche et inspirée.

À l’occasion de la sortie de son nouvel opus, Straight to the Point, le 25 février chez Dixie Frog, il nous livre son ressenti sur cet album dont il dit être le plus fier dans sa discographie.

« Droit au but », c’est l’esprit de l’album résumé à travers son titre, Straight to the Point. Une démarche que le musicien a appliquée à tous les niveaux pour ce disque : « Pour l’écriture des chansons, je n‘ai pas tergiversé pendant des semaines, j’ai voulu les écrire rapidement ».

Si je devais les mettre à bout à bout, toutes les chansons de l’album ont été écrites et composées en une heure

Fred Chapellier

à propos de son album « Straight to the point »

Même intention pour l’enregistrement qui s’est déroulé de façon live. Mis à part les cuivres et quelques claviers, les musiciens ont joué ensemble, une ou deux prises maximum par morceau. « C’est toujours sur les deux-trois premières prises qu’il y a la grosse énergie et qu’il se passe vraiment quelque chose, précise Fred Chapellier. Après, on commence à trop réfléchir et nous, les bluesmen, il ne faut pas qu’on réfléchisse trop ! » (rires)

Le titre d’ouverture Blues on my radio égrène des grands noms du blues qui ont influencé Fred Chapellier. Sont cités entre autres Robert Johnson, Jimmy Reed, Memphis Slim, Buddy Guy… des musiciens dont beaucoup sont morts ou sinon très âgés. Mais le chanteur-guitariste assume sa fidélité à cette musique que certains pourraient juger dépassée. « I don’t care if it’s old or if it’s new » (« je me fiche de savoir si c’est vieux ou si c’est récent ») chante-t-il dans le premier couplet. Et il renchérit dans le dernier : « I don’t care if it’s hype or if it’s cool » (« je me fiche de savoir si c’est à la mode ou pas »).

Le blues et tous les grands artistes des années 70, d’Hendrix à Led Zep, en passant par Roy Buchanan et Peter Green, c’est la musique qui reste gravée en moi

Fred Chapellier

Un guitariste qui puise son inspiration dans les grands noms du blues (PHLIP DUCAP)

Une dominante blues bien sûr, comme on peut l’entendre sur le moite et lancinant Tend to it, mais aussi des ambiances soul, notamment avec une reprise de Gladys Knight, parfois même un peu lounge sur le dernier titre. Des couleurs qui lorgnent également vers le jazz-rock funky, par exemple avec Way past midnight ou l’instrumental véloce Racing with cops qui démarre sur les chapeaux de roues dans un bruit de moteur vrombissant. « Pour le titre de ce morceau-là, j’ai eu la vision de poursuites de bagnoles à la Starsky & Hutch ! » (rires)

Malgré ces influences qui ont pour la plupart un bon demi-siècle, le blues-rock de Fred Chapellier est résolument actuel. En témoigne le premier single Mother Earth dont les paroles, co-écrites avec son ami Neal Black, nous rappellent l’importance et l’urgence de la situation climatique.

C’est quand même dommage de continuer à saccager cette planète alors qu’elle est fabuleuse

Fred Chapellier

à propos du morceau « Mother Earth »

Et pour montrer que le blues peut parfaitement rester en phase avec les évolutions dernier cri, Fred Chapellier et Dixie Frog ont choisi de proposer un titre bonus en version NFT (le NFT est un jeton non fongible, représentant un actif numérique, NDLR). Composé par Fred Chapellier et Billy Price à la fin des sessions d’enregistrement, Don’t Take Me For A Loser ne figure que sur le format vinyle de l’album qui sortira plus tard. La version digitale de cette chanson est disponible exclusivement sur Pianity en 100 exemplaires uniques sous la forme de NFT.

Le titre « Don’t Take Me For A Loser » uniquement disponible en NFT (Pianity / Dixie Frog)

Il s’agit du premier NFT de Dixie Frog Records. Le label français, qui a fêté ses 35 ans l’année dernière, innove en proposant à ses artistes et à leurs fans de vendre et collectionner des morceaux en édition limitée. C’est le premier d’une série de sorties à venir. Dixie Frog et Pianity s’associent ainsi pour démocratiser les NFT auprès du grand public.

Je suis toujours partant pour tenter des nouvelles choses. Il faut vivre avec son temps. L’idée me semble très bien, et ça a l’air de démarrer plutôt pas mal

Fred Chapellier

à propos du morceau en version NFT

Fred Chapellier, bluesman du XXIe siècle (PHLIP DUCAP)

Une démarche qui pourrait permettre d’ouvrir les nouvelles générations à des styles musicaux qui sont moins mis en avant par les médias de grande écoute. Le blues a eu plusieurs enfants, dont le rock’n’roll comme chantait Muddy Waters, et il est toujours bon de rappeler que beaucoup de musiques, même actuelles, lui doivent beaucoup.

La pochette de l’album « Straight to the point » (Eliott Dublanc)

Fred Chapellier – « Straight to the point » (Dixie Frog) – Sortie le 25 février en CD. Il sortira plus tard en double vinyle avec trois morceaux bonus. Fred Chapellier sera en concert au New Morning le 23 mars, avec Grant Haua en première partie. Retrouvez toutes les infos de Fred Chapellier sur son site officiel ou sa page Facebook.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas