la surprise de Louise Attaque pour ses 25 ans

Les membres du groupe Louise Attaque sont de retour sur scène pour fêter les 25 ans de leur premier album éponyme. Un disque qui s’est vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires. Durant toute une journée, le 26 avril 2022, ils rejoueront l’intégralité des morceaux de l’album, en six concerts gratuits et sur réservation, à L’Elysée Montmartre à Paris. Ils reviennent sur leur parcours, mais surtout sur la scène, une source d’oxygène pour ce groupe mythique du rock français, qui après un moment d’absence ne rêve que d’une chose, retrouver son public.

franceinfo : Arnaud Samuel et Gaëtan Roussel, vous êtes membres du groupe de rock, Louise Attaque, créé en 1994. C’est en 1997 que votre premier album éponyme sort. Finalement, votre groupe s’est construit sur scène grâce à un public réceptif, attentif, ensorcelé malgré l’absence des radios à vos débuts…

Gaëtan Roussel : C’est vrai qu’au début, il n’y avait pas les radios, elles sont arrivées plus tard. Il n’y avait pas les médias en règle générale. Bon, ça arrive et ce n’est pas grave. La preuve, nous, on crapahutait sur scène surtout.

Des centaines de concerts, des millions de spectateurs. Ce premier disque fait, encore aujourd’hui, partie des meilleures ventes d’albums de tous les temps en France dans l’histoire du rock français. C’était il y a 25 ans et pourtant, on a l’impression que c’était hier tant vos chansons n’ont jamais cessé de nous accompagner. Vos chansons n’ont pas pris une ride. Est-ce que vous-même vous n’avez pas pris une ride dans l’âme, dans le cœur, dans l’énergie ?

Gaëtan Roussel : Dans l’énergie, on espère que non !

On n’a pas perdu d’énergie parce qu’on a continué à faire de la musique ensemble et aussi ailleurs.

Gaëtan Roussel de Louise Attaque

à franceinfo

L’énergie se retrouve, les vases étant communicants, elle se retrouve ici et là. Mais en tout cas, on va remonter sur scène pour jouer ses chansons pour les 25 ans avec grand plaisir.

Vous avez compris très vite que ce qu’il y avait à l’intérieur de cet album et l’énergie de ce groupe allaient donner quelque chose ?

Arnaud Samuel : En tout cas, on ne savait pas ce que ça allait donner quand on l’a enregistré à l’époque, mais on était assez fiers de nous parce qu’on avait l’impression d’avoir enregistré l’album qu’on voulait tous faire. Donc, on n’avait pas tellement d’inquiétudes par rapport à ça. Après, évidemment, on ne savait pas du tout ce qu’il allait devenir.

Et j’ajouterais même que récemment, j’étais à un concert de Gaëtan en solo, à la Scène parisienne, et dans la salle, il y a un monsieur qui m’a abordé et qui m’a dit : « Vous ne seriez pas le violoniste du groupe Louise Attaque ? » J’ai répondu que oui, puis il a poursuivi : « Mais vous savez, monsieur, vraiment bravo parce que votre groupe fait partie de nos vies ». Et ça, c’est vraiment quelque chose qui m’a beaucoup touché parce que c’était direct, je ne m’y attendais pas et à proximité, mon camarade était sur la scène. Et je pense que ça résume aussi l’impact de cet album. Alors évidemment, après, on en a fait d’autres, mais je crois que celui-là a marqué les esprits et fait qu’on a ce genre de compliment aujourd’hui. C’est très touchant.

C’est vrai que l’esprit du groupe n’a jamais été affecté. Il y a eu, évidemment, des projets solo, en duo, les Dragons, Tarmac et de belles collaborations comme avec Alain Bashung, mais Louise Attaque reste un espace de liberté.

Louise Attaque, c’est un espace de liberté, c’est une colonne vertébrale.

Gaëtan Roussel de Louise Attaque

à franceinfo

Gaëtan Roussel : Nous, on a l’habitude de dire : un groupe, on en a qu’un, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas tisser des liens musicaux et autres avec d’autres, et c’est ce qu’on a fait. Je pense que même parfois, à certaines périodes de nos vies et de la vie du groupe, ça a été salvateur. Cela a été parfois un peu distendu puis c’est revenu. Nous, quand on était petit, on ne savait pas qui nous arriverait ce qui arrive à beaucoup de groupes, c’est que tout d’un coup, un des membres ne ferait plus partie de l’équipe. C’est arrivé. L’architecture a changé. Je crois qu’aujourd’hui, l’espace de Louise Attaque est encore plus un espace de liberté qu’à une époque où on était à l’étroit pour mille raisons et c’est normal, 25 ans, c’est long. Quand on a commencé, on était minots, mais aujourd’hui, c’est vrai que c’est un espace de liberté.

C’était il y a 25 ans, dans votre album, Louise Attaque, les titres : Ton invitation, J’t’emmène au vent, Les nuits parisiennes et bien vous allez tout rejouer sur scène et dans l’ordre d’apparition des chansons sur l’album ! C’est quand même fort ! Et ce matin, à 10 heures, l’invitation est tombée : Vous invitez tous les auditeurs et spectateurs à assister à six concerts gratuits que vous allez donner.

Gaëtan Roussel : Quand on fête son anniversaire, la moindre des choses, c’est d’inviter les gens. Voilà, donc, on a fait ce choix-là pour être avec un maximum de gens et de faire ce livestream à 19 heures le 26 avril 2022, pour que ceux qui n’ont pas pu venir ou qui n’ont pas eu de billets, puissent voir, s’ils en ont envie aussi, ce disque-là, joué aujourd’hui.

Arnaud, la scène, c’est votre vie, le poumon, le cœur de Louise Attaque ? Un partage yeux dans les yeux ?

Arnaud Samuel : Oui, c’est certain. On est nés avec et on a toujours partagé avec le public. Ça ne peut pas être autrement.

C’est aussi ça, Louise Attaque, quatre personnes qui occupent la même place dans le groupe ?

Arnaud Samuel : Oui. Et le personnage de Louise, que Robin (Feix) a dessiné et qui est un peu issu de nous quatre, représente un peu, non seulement la somme, mais un élément différent qui est le résumé, qui est un peu notre proposition collective représentée par une jeune femme qui, elle, discute avec le public, dialogue avec le public. une synthèse et quelqu’un de différent qui nous dépasse un peu.

Pour terminer, Gaëtan, pour assister à ces concerts gratuits, il faut réserver ?

Gaëtan Roussel : Il faut réserver. Il y a un lien qui est sur nos réseaux sociaux que vous pouvez trouver. C’est tout simple, on clique dessus et on s’inscrit. Si vous avez des places, c’est que c’est bon. On souhaite que les gens aient envie de venir et qu’on partage ce moment-là, avec cette petite scène centrale, pour pouvoir être au plus près de tout le monde. C’est une salle qui n’a pas cette configuration d’habitude et donc on espère que les gens vont se ruer sur ce lien !

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas